SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Fayad lors de sa prise de fonction au ministère de l’Énergie : Les Libanais attendent que nous mettions en œuvre des plans réalisables

Aujourd’hui, la cérémonie de passation de pouvoirs a eu lieu au ministère de l’énergie et de l’eau entre l’ancien ministre Raymond Ghajar et le nouveau ministre Walid Fayad, en présence des directeurs généraux, des employés et des travailleurs du ministère.

Au début, le ministre Fayyad a pris la parole, et il a dit : « Tout d’abord, je voudrais remercier Son Excellence le ministre Dr Raymond Ghajar, et je sais qu’il a repris ce secteur dans une étape critique et difficile, et il a beaucoup souffert comme les citoyens, bien sûr, et nous devons profiter de cette expérience, et nous arrêter là tranquillement et en tirer des leçons pour le travail ultérieur. » .

Il a ajouté : « Je suis certain, que la responsabilité est grande, au point que de nombreux parents et amis m’ont dit : « Que veux-tu de ce travail ? » Mais ici, nous sommes debout pour dire : « En tant que citoyen libanais, je considère qu’il est de mon devoir de travailler pour mon pays afin de sauver notre pays, et j’ai donc accepté d’assumer cette responsabilité. Et en raison de mon intérêt pour les affaires publiques et de mon observation de la situation roulante dans le pays, comme les files d’attente de voitures devant les stations, et le grondement des citoyens qui ne peuvent pas payer le prix du générateur, et ils sont nombreux. »

Il a poursuivi : « D’ici, ces faits me donnent une idée claire des difficultés auxquelles mon travail sera confronté à l’avenir et des priorités pour la prochaine étape. Mais je suis convaincu que nous pouvons travailler pour changer cette réalité douloureuse. »

« – Tout d’abord, je m’adresse aux employés du ministère de l’Énergie et de l’Eau : La vérité est que certaines idées existent et qu’il y a des possibilités de trouver des solutions pour améliorer la situation dans l’espoir que la période de temps sera courte, et ce qui est dû avant le ministère de l’Énergie exige spécifiquement que moi-même et le reste des employés du ministère de passer tout notre temps et d’exercer tous nos efforts dans le lieu le plus correct. Aujourd’hui, nous ne parlerons pas d’idées ou de plans, car ils se cristalliseront et nous les divulguerons à temps, après un travail sérieux et diligent. Nous reviendrons vers les médias lorsque la première chose concrète sera disponible. »

« Deuxièmement, je dis à mes collègues de ce gouvernement, à la lumière des défis auxquels ce gouvernement est confronté, que j’ai le désir et la volonté de travailler ensemble comme un véritable gouvernement de sauvetage et de réaliser que le temps est venu de travailler dans un esprit de solidarité et que nous sommes responsables dans notre pays de tout succès dans n’importe quel secteur et de tout échec dans celui-ci. En tant que Conseil des ministres, nous espérons travailler de manière concertée, car la responsabilité est grande et les décisions importantes et fatidiques sont prises au sein du Conseil des ministres dans son ensemble. »

« Troisièmement, je m’adresse à tous les Libanais et je répète ce que le Premier ministre Mikati a dit : Nous devons lutter ensemble contre le désespoir, surtout pour ceux qui souffrent beaucoup dans cette étape difficile, et ils sont malheureusement nombreux, et nous travaillerons ensemble, nous tous les Libanais, pour redonner l’espoir à notre pays, et nous espérons que le traitement que nous recevons sera positif et nous encouragera. »

« Enfin, je me tourne vers les médias, que je remercie de leur présence parmi nous aujourd’hui. Les médias sont un partenaire clé qui contribuera à sortir les Libanais de cette épreuve, et je compte donc sur votre soutien et votre confiance en ce ministère et en l’ensemble du conseil. »

Fayad a conclu : « Les Libanais attendent de nous des actions, des résultats et des plans qui peuvent être mis en œuvre, et ce que je promets, c’est toujours la transparence et la clarté dans l’information de l’opinion publique sur la réalité de l’existant et sur ce que nous avons l’intention de faire. »

Ghajar

Puis Ghajar a fait un discours dans lequel il a dit : « Lorsque j’ai pris mes fonctions il y a un an et 9 mois, j’ai dit que l’ensemble du secteur de l’énergie avait besoin d’un grand entretien, et je reviens maintenant pour répéter la même chose. Ce secteur vital, qui est directement lié à la vie quotidienne des citoyens, nécessite une attention et un suivi particuliers de la part de tous les responsables et intervenants. Cependant, à la lumière de la grande chute financière et économique dont le Liban a souffert et continue de souffrir, et de l’incapacité de l’Etat libanais à mettre en œuvre de grands projets avec des institutions privées et des institutions internationales, nous avons pu, avec l’équipe de travail composée de directeurs généraux, d’employés et de consultants, assurer le suivi des plans et des projets et mettre en œuvre certains d’entre eux et d’autres sont devenus prêts à être mis en œuvre. »

Il a ajouté : « Aujourd’hui, avec le ministre Dr. Walid Fayad assumant les fonctions de ce ministère, qui est considéré comme l’un des ministères les plus importants et les plus difficiles, en lui souhaitant tout le succès possible, j’assure que nous n’avons jamais éludé nos devoirs ou d’assumer nos responsabilités. »

Il a poursuivi : « Après la catastrophe de l’explosion du port de Beyrouth et ses conséquences, qui ont conduit à la démission du gouvernement du président Hassan Diab et à son incapacité à prendre des mesures et des décisions exécutives dans divers secteurs, nous avons continué à travailler pour assurer les besoins nécessaires du peuple à la lumière d’une crise économique suffocante en attendant la formation d’un nouveau gouvernement qui peut négocier. avec les institutions internationales et achever les réformes nécessaires pour tous les secteurs. »

« – Dans le domaine de l’électricité, nous avons beaucoup souffert pour réaliser le minimum pour les citoyens, malgré les difficultés résultant de la crise économique au Liban. Les nouvelles usines que les Libanais espéraient construire afin de les approvisionner en électricité n’ont pas vu le jour car nous n’avons pas pu passer de contrat avec une société ou une entreprise internationale pour les construire. »

« – Quant aux carburants nécessaires au fonctionnement des usines de l’EDL et du marché libanais, nous nous sommes appuyés sur un plan d’urgence pour nous en procurer par la méthode du Spot cargo, ce qui a permis d’éviter l’interruption du matériel, compte tenu de la crise de liquidité étouffante, de l’absence de budget, de l’absence de contrats durables avec des institutions pour approvisionner le pays en carburant, et du manque de confiance bancaire des marchés financiers internationaux au Liban. »

« – Le Conseil des Ministres a nommé les membres du Conseil d’Administration de l’Electricité du Liban conformément à la compétence scientifique et professionnelle, notant que les critères et les mécanismes de sélection des candidats ont été discutés avec la Banque Mondiale en accord avec les réformes structurelles du secteur de l’électricité. »

« – Nous avons pu conclure un accord avec l’Etat irakien frère pour apporter un million de tonnes de combustible lourd, en échange de biens et de services, et le remplacer, grâce à la technologie Swap, par le combustible dont a besoin l’Electricité du Liban. Nous avons terminé le premier appel d’offres, auquel ont participé des sociétés internationales crédibles, la première étant la National Oil Company des Émirats arabes unis. La première cargaison arrivera dans quelques jours au Liban pour alimenter les centrales électriques, ce qui permettra de fournir 4 heures d’électricité supplémentaires. Elle sera suivie de la deuxième cargaison la semaine prochaine, et sera suivie d’appels d’offres mensuels pendant un an. »

« – Nous avons relancé l’accord sur le gazoduc arabe entre l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban afin d’importer du gaz égyptien pour l’usine de Deir Ammar, et nous nous efforçons d’assurer une partie des besoins du Liban en tirant de l’électricité de la Jordanie vers le Liban via la Syrie. Il était prévu qu’une réunion ministérielle tripartite entre les ministres de l’énergie du Liban, de la Jordanie et de la Syrie se tienne cette semaine, mais elle a été reportée en raison de la formation d’un nouveau gouvernement. »

« – Sur la question de l’eau, un amendement à la loi sur l’eau a été fait et approuvé par la Chambre des représentants en 2020, et elle doit publier des décrets d’application pour le mettre en pratique. »

« – La stratégie nationale actualisée pour le secteur de l’eau et de l’assainissement a également été préparée, et elle doit être soumise au Conseil des ministres pour approuver les nouveaux amendements au plan de 2012. À la lumière des conditions stressantes actuelles, nous avons élaboré un plan d’urgence progressif avec les organisations des Nations Unies et les donateurs internationaux pour la continuité de la sécurité de l’eau pour les citoyens à la lumière de la crise étouffante vécue par les quatre institutions de l’eau. »

« – En ce qui concerne la question de l’exploration pétrolière, nous avons lancé les travaux de forage du premier puits expérimental dans le bloc n°4 sous le patronage de Son Excellence le Président Michel Aoun et en présence de Son Excellence le Premier Ministre Dr. Hassan Diab, et cette affaire a contribué à sécuriser une énorme quantité d’informations qui aideront dans le travail de forage et de sélection des emplacements des prochains puits. »

« – En plus de commencer le travail sur la restauration des réservoirs des installations pétrolières à Tripoli, selon le contrat signé entre elle et Rosneft, et une équipe technique se rendra à la Fédération de Russie pour une formation sur la façon de travailler au Liban avec l’équipe russe. »

« – D’autre part, nous avons travaillé avec le Ministère des Finances pour assurer les cotisations des opérateurs et des entrepreneurs de maintenance pour un certain nombre de secteurs vitaux de base et certains grands projets dans la limite des capacités disponibles, afin de maintenir certains projets tels que les centrales électriques grâce à une coopération étroite avec la Banque du Liban en assurant les besoins nécessaires en devises étrangères. »

Il a conclu : « Je remercie l’équipe de travail des directeurs généraux, des employés et des consultants pour le travail diligent au sein du ministère et pour le suivi des plans et des projets que nous avons entrepris. Nous espérons que le ministre Fayad et le nouveau gouvernement réussiront à réaliser ce dont le peuple libanais a besoin dans divers secteurs et à mettre le pays sur la bonne voie. »