SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Fayyad: La Banque mondiale soutient le plan électrique à 100 %

Le ministre de l’Énergie, Walid Fayyad, a confirmé que la Banque mondiale soutenait le plan d’électricité à cent pour cent, mais il a précisé que la Banque mondiale et les donateurs insistent pour obtenir l’approbation du gouvernement libanais et de l’État libanais, et que toute division libanaise sur le plan rend les bailleurs de fonds pas convaincus du plan.

Dans une interview accordée à l’émission « Scène libanaise » sur la chaîne « Al-Hurra », Fayyad a estimé que les raisons du retard dans l’arrivée de l’électricité jordanienne et du gaz égyptien via la Syrie au Liban ne sont pas toutes entre nos mains comme la question de financement de la Banque mondiale qui a nécessité l’approbation du gouvernement libanais sur le plan.

Concernant les répercussions de la loi de Cezar, Fayyad a déclaré que les délégations américaines qui nous ont rendu visite nous ont informés que malgré l’approbation initiale et préliminaire de l’administration américaine, elles attendent le financement de la Banque mondiale pour reprendre la recherche de l’approbation finale, notant que les étapes les plus difficiles sont celles liées à la loi de Cezar.

Il a expliqué que l’accès à 8 à 10 heures d’électricité est lié à l’approbation de la Banque mondiale pour le financement, aux décrets attendus de la Chambre des représentants et à l’approbation américaine des exceptions au Cezar.

En réponse à une question sur une date précise à laquelle les Libanais commenceront à remarquer une amélioration des heures d’alimentation, Fayyad a répondu qu’il n’y a pas de date prédéterminée, mais que le travail se poursuit pour que cela se produise le plus tôt possible.

Concernant l’offre de la société Siemens de fournir l’électricité dans un délai de 18 mois au lieu de 3 ans, comme indiqué dans le plan d’électricité, Fayyad a répondu: « Il n’y a pas d’offre claire et aucune négociation n’a eu lieu, et si je me souviens bien, il y a eu une visite de la société, mais il n’y a pas d’offre claire et écrite. »

Fayyad a souligné que le coût actuel par kilowatt est de 30 cents, tandis que le revenu est de 0,5 par kilowatt. Donc, notre coût annuel d’électricité est de 800 millions de dollars et nous n’avons pas d’électricité et cette situation est très misérable.

Et s’il demandera à nouveau une avance pour l’électricité au gouvernement, Fayyad a déclaré: « Nous avons demandé un soutien financier, pas une avance, et cela pourrait être une contribution ou un soutien à l’investissement, et nous avons précisé dans le plan 250 millions de dollars comme support requis la première année, c’est-à-dire en 2022. »