SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

Ferzli: On insiste à organiser les élections législatives comme prévu

Le Vice-Président de la Chambre des Représentants, le représentant, Elie Ferzli, a confirmé que « la réunion des commissions mixtes avait pour objet d’étudier le message de Son Excellence le Président.  »

Ce message, qui se fonde sur le droit constitutionnel du Président de la République libanaise, de renvoyer les lois au Parlement et de les discuter ensuite.

La réponse a porté sur deux points principaux: le premier concernait la fixation de la date des élections législatives ou la recommandation de fixer la date des élections au 27 mars, et le second concernait la question des expatriés.

Après la session des commissions mixtes, Ferzli a dit: « C’était l’un des plus beaux dialogues qui aient eu lieu à la lumière de cette situation sensible et délicate.  »

Il a poursuivi: « Les députés ont adhéré à la majorité, tant sur le premier point, qui a fait l’objet de la réponse, qui est de recommander la date de la date du scrutin, avec la suppression du mot contenu dans la loi à tenir le 27 mars.

Ils ont poursuivi avec le deuxième point lié au vote des expatriés, chacun selon son entourage, dans la diffusion du monde. »

Ferzli a déclaré: « L’Assemblée générale est le décideur en fin de compte pour adopter ce qu’elle juge approprié comme cas définitif pour l’existence de la loi électorale, et ainsi de tenir les élections à leur heure naturelle. Le Parlement et la Présidence insistent pour que les élections se déroulent à leur heure normale, et c’est ce à quoi nous travaillons. »

Concernant la contestation de la loi, il a vu que « la question de contester la loi ou non est liée à l’évaluation de la partie qui veut faire appel.  »

Il a souligné que « la constitution est claire, et les situations exceptionnelles, comme vous le savez tous, étaient à l’époque du gouvernement du président Hassan Diab, et il y avait des précédents à cet égard, et aujourd’hui il y a un gouvernement qui fonctionne.  »

Il a souligné qu' »il y avait une insistance sur la manière d’assurer la tenue des élections législatives à leur heure normale, et même si quelqu’un envisageait de faire appel, il devrait prendre en considération l’étendue de l’impact de l’appel sur la tenue des élections ou non ».