SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Frangieh défie le juge Al-Bitar…

Le chef du Mouvement Marada, Suleiman Frangieh, a confirmé que « nous ne pouvons nommer que Faisal Karami ou Najib Mikati pour diriger le gouvernement, avec qui nous avons une relation personnelle, et nous ne voulons pas participer à un gouvernement d’un parti, et nous ne pouvons pas participer au gouvernement de « l’équipe de l’alliance », qui en compte plus d’un tiers. »

Après sa rencontre avec le patriarche Mar Bechara Boutros Al-Rahi à Diman, Franjieh a souligné que « nous sommes responsables et chacun de nous a un devoir social, et personne ne peut remplacer l’État ».

Il a demandé: « Que pouvons-nous dire des conditions dont nous souffrons ? Il n’y a plus de classe moyenne dans le pays. »

Sur la question de l’explosion du port, il a déclaré : « Nous n’avons pas signé la pétition qui a été présentée à la Chambre des représentants, et l’immunité sera levée, mais les ministres seront jugés selon elle devant le Conseil suprême du procès. des présidents et des ministres. »

Il a ajouté: « Il y a une grande pression sur le juge Tariq Bitar et les juges. »

Et il a poursuivi: « Je défie  » Bitar  » de sortir et de dire qui a pris les nitrates et qui les a retirés, et je suis sûr qu’il ne sait rien.  »

Puis il a dit: « Je suis avec le procès devant le juge Bitar, car aucun des ministres n’est coupable. Le tribunal est politique et la réponse est politique.

Il a poursuivi: « Le ministre ne savait pas si les nitrates peuvent exploser. »

Franjieh a conclu: « Nous sommes contre le sacrifice des ministres, et nous exigeons un tribunal équitable. Ils ont le droit de se défendre et la personne est innocente jusqu’à preuve du contraire. »

Et il a poursuivi: « Fenianos comparaîtra devant le tribunal. »