SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Geagea : La scène d’aujourd’hui au Serail était très triste

Le chef du parti « Forces libanaises », Samir Geagea, a publié la déclaration suivante :

« Le Premier ministre Hassan Diab : Aujourd’hui, vous avez envoyé une invitation à une réunion urgente avec les délégués des pays arabes et étrangers amis du Liban afin de lancer devant eux un appel au secours et un appel à leurs pays pour aider le Liban.

Monsieur le Président, si vous savez, alors c’est une catastrophe, et si vous ne savez pas, alors la catastrophe est plus grande. Personne n’aidera l’autre si celui-ci ne commence pas à s’aider lui-même.

Monsieur le Président, je ne vais pas m’étendre sur l’ensemble de la situation libanaise et définir les responsabilités pour ce que le pays a atteint, mais laissez-moi vous demander, en tant que Premier ministre intérimaire : Avez-vous fait ce que votre conscience et votre devoir constitutionnel et moral vous dictent ? Si vous décrivez aux pays amis du Liban la situation actuelle comme dangereuse, n’aurait-il pas été plus utile pour vous de travailler avec cette description et de vous aider vous-même et votre peuple avant de leur demander de l’aide ? Les files d’attente aux stations d’essence sont-elles une situation exceptionnelle qui intervient dans le cadre de la conduite des affaires ou non ?
L’interruption de nombreux types de médicaments et d’équipements médicaux est-elle une situation exceptionnelle qui intervient dans le cadre de la conduite des affaires ou non ? Pourquoi votre gouvernement ne s’est-il pas réuni et n’a-t-il pas pris des décisions tactiques immédiates et directes afin de soulager la douleur du citoyen libanais, dont vous êtes responsable, ainsi que sa situation et son sort à l’heure actuelle, jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement ?

Mais ce qui est pire que cela, savez-vous, M. le Président, que depuis que vous avez assumé le poste de premier ministre alors qu’il s’agissait d’un gouvernement à part entière jusqu’à ce moment, des milliards de dollars ont été gaspillés pour le peuple libanais dans une politique arbitraire de soutien qui n’a pas atteint le citoyen, au mieux des cas, seulement 20% de ce qui a été dépensé en gaspillage, corruption et contrebande ?
Vous avez gaspillé des milliards de dollars dans cette politique de soutien et tout ce qui l’accompagnait de contrebande, de favoritisme, de clientélisme et de bénéfice de quelques personnes favorisées, même lorsque vous étiez à la tête d’un gouvernement existant et pas seulement dans le cadre de la conduite des affaires, Vous avez gaspillé des milliards de dollars qui étaient suffisants pour fournir un soutien réel aux nécessiteux du peuple libanais pendant au moins cinq années consécutives ?

La scène d’aujourd’hui au Sérail était très triste, comme tous les jours à Baabda ou dans d’autres sièges officiels. Quant à la plus grande tristesse, elle réside dans le fait de demander de l’aide aux autres à un moment où nous gaspillons notre temps, nos efforts et ce qui reste de nos possibilités par la négligence, l’incurie, la corruption et l’indifférence. »