SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Geagea: La tentative de perturber le travail de Bitar est un crime

Le chef du parti « Forces libanaises », Samir Geagea, a fait la déclaration suivante:

« La décision de la cinquième chambre de la Cour civile de cassation présidée par la juge Janet Hanna prouve une fois de plus qu’au milieu de l’autorité corrompue actuelle, il y a encore des juges audacieux, malgré toutes les ingérences et les pressions politiques qui s’exercent sur eux.

L’arrêt de la Cour civile de cassation aujourd’hui confirme une nouvelle fois que la main de l’enquêteur judiciaire ne peut être arrêtée que par une décision du Conseil des ministres.

Tenter de perturber le travail de l’enquêteur judiciaire dans l’affaire de l’explosion du port de Beyrouth, qui dure depuis des mois jusqu’à maintenant, est un crime aussi horrible que celui de l’explosion du port de Beyrouth.

Tout ce qui est rapporté contre l’enquête judiciaire est complètement faux car il n’est pas basé sur des faits concrets.

Il s’agit plutôt d’accusations et de pressions exercées sur l’enquêteur judiciaire pour arrêter l’enquête sur le crime du port de Beyrouth.

Le travail de l’enquêteur judiciaire s’achève en effet au moment de l’acte d’accusation, laissons-le donc travailler juste, jusqu’au prononcement de son acte d’accusation, sur lequel le Conseil de la magistrature composé des plus hauts juges du Liban s’appuiera pour prononcer sa décision finale. «