SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Geagea : Le CPL est loin de la logique de l’Etat

Le chef du parti « Forces libanaises », Samir Geagea, a déclaré que « les Forces Libanaises ont cherché par tous les moyens la possibilité de s’entendre avec toutes les parties, et nous avons conclu une alliance avec certaines d’entre elles, mais d’autres n’ont pas voulu le faire pour des raisons personnelles. »

Geagea a estimé que, « Si nous obtenons la majorité, nous améliorerons son utilisation en travaillant différemment de ce que nous avons connu en 2005 et 2009, car nous n’accepterons pas, par exemple, de former un gouvernement (d’unité nationale) comme c’était le cas auparavant, étant donné que celui qui a la majorité est celui qui forme le gouvernement. »

Il a ajouté : « Si l’autre partie fait obstacle au processus de formation et tente d’en former un autre, il sera semblable au gouvernement actuel qu’ils ont formé avec la majorité dont ils disposent au Parlement, et son projet sera éloigné de la logique de l’État actuel et de sa reconstruction. Ce n’est pas leur objectif, car le Hezbollah a un autre grand projet qui ne correspond pas au Liban, et le Courant patriotique libre (CPL) est loin de la logique de l’État. »

Il a poursuivi : « Tout gouvernement que cette équipe formera ne recevra pas de coopération au niveau extérieur, et plongera ainsi le pays au fond des enfers, alors que nous formerons un gouvernement majoritaire avec une politique claire. »

Et il a vu que « Le processus de changement est possible, même s’il n’est pas facile et nécessite de nombreuses batailles, du temps et il y a un long chemin que nous devons suivre », Geagea a estimé que « Les choses doivent être abordées avec une autre logique et une autre âme, sinon nous continuerons à descendre vers l’effondrement. »

Il a ajouté : « Il y a une possibilité de gagner les élections, et ici je ne veux pas dire que les Forces Libanaises gagnent seules, et il y a la possibilité de réaliser le changement, mais la question n’est pas facile et ne sera réalisée qu’en intensifiant les efforts. De ce point de vue, nous participons aux élections législatives et nous cherchons à gagner afin de sauver le pays. »

Il a souligné que « Chaque moment, ils essaient de reporter ou de perturber les élections, en utilisant plusieurs méthodes, y compris l’introduction du Megacentre, qui n’a pas été approuvé par le Cabinet, mais cela ne signifie pas qu’ils ont cessé de la faire, mais plutôt que leurs tentatives se poursuivront. »

Il a ajouté : « Nous excluons toute tentative de perturber ou de reporter ces élections sur fond de volonté interne en plus des pressions arabes et internationales, et donc jusqu’à nouvel ordre, les élections se poursuivront selon le calendrier prévu, même s’ils ont essayé d’argumenter sur la question de la sécurisation du budget, mais le Conseil des ministres l’a approuvé, et les choses vont dans le bon sens, malgré tous les ralentissements », rappelant que l’Union européenne était prête à garantir le coût de la tenue des élections.