SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Geagea met en garde contre les réserves obligatoires.

Samir Geagea, chef du parti des Forces libanaises, a fait la déclaration suivante :

« Nous entendons de temps en temps des murmures sur l’intention de certains fonctionnaires de l’État d’utiliser les réserves obligatoires restantes de la Banque centrale, qui représente le reste des dépôts du peuple, et l’État n’a rien à voir avec cela de près ou de loin, mais est au cœur de la propriété privée protégée par l’article 15 de notre Constitution.

Aucun fonctionnaire de l’État, aussi élevé soit-il, qu’il soit président de la République, chef du gouvernement, ministre des Finances ou gouverneur de la banque centrale, n’a le droit de penser simplement à utiliser les avoirs et les économies restants des citoyens.

Toute tentative de nuire à la réserve obligatoire exposera les auteurs, aussi élevés soient-ils, à de véritables poursuites pénales, et si certains d’entre eux supposent qu’ils peuvent manipuler certaines autorités judiciaires à l’heure actuelle, cette réalité ne se poursuivra pas, et le Liban aura tôt ou tard les pouvoirs judiciaires nécessaires pour poursuivre ceux qui les supplient d’étendre leurs mains au reste des avoirs du peuple.

« Il y a deux mois, le bloc « République forte » a proposé une loi accélérée répétée visant à prévenir le préjudice causé à la réserve obligatoire, demandant au bureau de la Chambre des représentants de l’inclure à l’ordre du jour de la première session de l’Assemblée générale, afin que la demande politique puisse s’accompagner d’un texte juridique clair. »

    la source :
  • Sawt Beirut International