SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Geagea : Nous n’ouvrirons pas le champagne à la fin du mandat du président Aoun

Dans la dernière semaine du mandat de l’actuel président Michel Aoun, le Liban entame une nouvelle phase après 6 ans de règne, ponctuée de nombreux problèmes et crises.

Le chef du Parti des Forces libanaises, Samir Geagea, a annoncé que le Hezbollah et ses alliés perturbaient les élections présidentielles parce qu’ils ne trouvaient pas de candidat pour l’emporter, et Geagea a également indiqué qu’il était contre la politique de Suleiman Franjieh et qu’il ne pouvait pas être élu « pour le pour des intrigues. »

Dans une interview exclusive avec Al-Jadeed TV, le chef du Parti des Forces libanaises, Samir Geagea, a déclaré : « Malgré toutes les tragédies qui se sont produites au cours des six dernières années, nous serons bouleversés par la situation dans le pays ».

Dans un autre contexte, Geagea a estimé que « ce qui s’est passé aujourd’hui au parlement aujourd’hui est une véritable tragédie, et je rappelle à tous que dans les années 75, le pays traversait une étape difficile, au cours de laquelle Elias Sarkis a été élu président de la république 6 mois avant la fin du mandat de Suleiman Franjieh.  »

Il a ajouté: « L’axe de l’opposition ne veut pas d’élections présidentielles, et il dit parce que nous n’avons pas atteint le consensus … Ok, alors comment s’appellent les élections, et d’un autre côté, nous connaissons le consensus 4 mois avant les élections . »

Geagea a souligné que « le Hezbollah, le Courant patriotique libre et leurs alliés perturbent les élections présidentielles parce qu’ils ne trouvent pas de candidat pour l’emporter ».

Geagea a abordé la question de l’évitement des sessions de l’élection présidentielle en déclarant : « Le quorum a fixé 86 députés dans le seul but d’élire un président, pas pour faire obstruction.

Et les « Forces libanaises » peuvent ne pas assister à une séance mais seulement perturber le quorum.

À la tête du mouvement Marada, Suleiman Franjieh, Geagea a déclaré: « Suleiman Franjieh est très précis dans son expression et il a ses politiques claires et nous sommes contre ces politiques et nous sommes totalement contre lui et nous ne sommes pas contre lui personnellement, et nous ne pouvons pas l’élire pour des « défis ».

Il a ajouté: « On ne nous a présenté aucun règlement possible dans le dossier de la présidence de la République, et si un tel règlement existe, nous n’y entrerons pas du tout. »

En réponse à une question, il a poursuivi : « J’ai entendu parler d’une table de dialogue pour les élections présidentielles que le président Nabih Berri pourrait proposer, et nous en discuterons si cela se pose sérieusement ».

Il a déclaré : « Si au final, la majorité des parties s’accordaient sur le général Joseph Aoun, alors nous nous arrêterons là, car dans son travail il a fait ses preuves, et je ne trouve rien de mal qui nous empêche de soutenir lui. »