SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Geagea: Nuire à la réserve obligatoire est catégoriquement rejeté

« Toute la logique qui est mise en avant et entendue aujourd’hui visant à nuire aux réserves obligatoires est catégoriquement rejetée par nous et nous continuerons notre mouvement contre elle », a déclaré Samir Geagea, chef du parti des Forces libanaises.

Les remarques de Geagea sont intervenues après qu’il a rencontré une délégation de l’association « Cri des déposants », en présence du secrétaire général du parti Dr. Ghassan Yard, du secrétaire adjoint aux intérêts Nabil Abu Jouda, du chef du département des syndicats du parti Raymond Hanna et du conseiller du président du parti Said Malik.

« La question des réserves obligatoires est très importante, non pas parce qu’elle représente 15% des fonds des déposants, c’est-à-dire l’ensemble des Libanais, mais l’importance est que c’est la seule levure restante si le secteur bancaire veut remonter », a déclaré geagea. « De ce point de vue, nous rejetons totalement les abus et nous continuerons à élever la voix et à prendre toutes les mesures et les contacts nécessaires pour que personne dans l’État, que ce soit à la banque centrale, même au ministère des Finances ou au gouvernement, ne pense au creux. »

Il a déclaré: « S’ils veulent obtenir une avance pour l’électricité, ils sont un État et ils doivent trouver un moyen de garantir cette avance, étant donné que les citoyens paient leurs impôts et s’acquittent de leurs devoirs par l’application des lois, donc ce qui reste est les tâches de l’État, qui n’a jamais le droit d’infiltrer les poches des citoyens à tous les besoins. « S’ils veulent financer la carte de rationnement, l’État doit trouver des sources de ce financement, mais il n’a jamais le droit de tendre la main à l’argent restant dans les poches des déposants, et d’éliminer le dernier espoir de reconfigurer les dépôts des déposants libanais dans les banques libanaises, car les 15% d’entre eux qui sont maintenant à la banque centrale seront le point de départ dans ce domaine. »

« L’idée que 25 000 dollars américains de la banque centrale seront distribués à chaque déposant est l’une des méthodes adoptées pour compromettre les réserves obligatoires, et si les banques veulent distribuer 25 000 dollars de dépôts de personnes à ceux qui le souhaitent, c’est vrai, mais cet argent ne devrait pas être retiré des réserves obligatoires », a-t-il déclaré.

« Il y a une équipe d’avocats qui sont prêts à aider ceux qui veulent déposer une affaire similaire et qui ont besoin de conseils juridiques dans ce contexte », a-t-il déclaré.