SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

Georges Adwan met en garde contre la perturbation des élections…

Le représentant George Adwan a déclaré, dans une interview à MTV: « Aujourd’hui, toute l’opinion publique libanaise veut des élections parce qu’elle veut du changement, et le Parlement n’est pas le parti qui détermine la date des élections, mais cette décision est entre les mains du gouvernement.  »

Il a poursuivi: « Certains essaient de montrer que la confrontation est entre le parti et les Forces libanaises, et nous ne prétendons pas que nous sommes seuls dans la confrontation, mais nous tendons la main à ceux qui veulent le changement.  »

Concernant les élections, il a déclaré: « Je suis certain que les élections auront lieu, car toute perturbation de celles-ci est un point d’entrée vers un effondrement complet, et j’appelle les présidents de la République, le gouvernement et le ministre de l’Intérieur à mettre en place une date et commencer le travail sur cette base.  »

Concernant les alliances électorales, il a vu qu' »elles sont encore en préparation, et il y a plusieurs plans avec plus d’une possibilité, car nous considérons cet événement comme fatidique ».

Il a souligné: « Nous sommes avec les expatriés qui votent pour 128 députés lors de ces élections, pour deux raisons. La première est qu’au cours des trois dernières années, le système en place a déplacé un grand nombre de Libanais.

La seconde est que nous sommes en droit obligés de choisir la secte des 6 candidats dans chaque continent, et le ministre de l’Intérieur a dit qu’il doutait de la possibilité de le faire.  »

Concernant les événements d’Ain Remmeneh, il a déclaré: « 16 personnes ont été arrêtées, et les arrestations ont eu lieu avec un signal du ministère public puis du juge d’instruction, mais y en a-t-il une arrêtée de l’extérieur d’Ain Remmeneh? il n’y a pas. Les autres sont visibles sur les photos, et ils ne peuvent pas être arrêtés.  »

A propos de la crise avec les pays arabes, il a déclaré: « Cela n’a pas commencé aujourd’hui. C’est plutôt un parti d’accumulation qui a commencé en raison de l’intervention du Hezbollah il y a des années, et le traitement de cette crise est de cesser de s’ingérer dans les affaires de ces pays.  »

Il a ajouté: « La démission de Kordahi atténue les conséquences, et c’est le début d’une solution qui ouvre la voie à la désescalade, mais la solution réelle est d’arrêter l’intervention. »

Et à propos de ce qui s’est passé à Oyoun d’Al-Siman, il a déclaré: « Les faits font l’objet d’un examen minutieux par l’armée libanaise.  »

Concernant les enquêtes sur l’explosion du port de Beyrouth, il a estimé qu’« il faut laisser le juge Bitar poursuivre le dossier. «