SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Hassan a fixé le taux de change du dollar pour les médicaments non subventionnés

Cet après-midi, le ministre de la Santé publique du gouvernement intérimaire, le Dr Hamad Hassan, a tenu une réunion au ministère, au cours de laquelle une formule finale a été décidée pour déterminer le mécanisme de distribution des médicaments non subventionnés comme il se doit, après les réunions successives présidées par Hassan et consacrées ces deux dernières semaines à la discussion de la question de la tarification de ce médicament. La réunion s’est déroulée en présence de Karim Jbara, du Syndicat des importateurs de médicaments, des membres du Conseil du Syndicat, et du Dr Ghassan Al-Amin, du Syndicat des pharmaciens.

Le ministre Hassan a souligné, au cours de la réunion, la nécessité d’adhérer à la formule convenue, que l’on peut qualifier d’équitable, afin que les importateurs s’efforcent d’obtenir des médicaments non subventionnés et de nombreux types de médicaments manquants sur le marché libanais, contribuant ainsi à atténuer la crise des médicaments.

La décision

En conséquence, Hassan a émis une décision fixant le taux de change du dollar américain pour les médicaments non subventionnés à titre exceptionnel à quatre-vingt pour cent du taux de change sur les marchés libanais, c’est-à-dire avec un discount de vingt pour cent, sur la base d’une plateforme crédible similaire au Leaders Club du magazine économique Lebanon Opportunities, pour une période ne dépassant pas la fin de cette année 31 -12-2021 à condition que le travail de déduction cesse après la fin de cette période.

La décision stipule que « les prix peuvent être ajustés toutes les deux semaines selon une circulaire émise par le ministère de la Santé publique, et ils sont également modifiés pendant une période plus courte si nécessaire, notamment lorsque le taux de change varie de plus de dix pour cent, à la hausse ou à la baisse ».

Selon l’accord contenu dans la résolution, « les importateurs sont tenus de vendre les médicaments subventionnés dans des quantités qui ne sont pas inférieures à leur taux de vente mensuel habituel dans le cas où le stock est disponible, et que la vente se fait équitablement sur tous les territoires libanais. Les importateurs sont également tenus d’importer rapidement les médicaments pour les maladies cancéreuses et incurables, conformément à l’accord en vigueur avec la Banque du Liban. L’inspection pharmaceutique du Ministère de la Santé Publique a été chargée de surveiller l’application de la décision. »