SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Hasan : Le ministère de la Santé a rétabli une partie de la confiance entre les citoyens et les institutions

Le ministre de la Santé publique du gouvernement intérimaire, le Dr Hamad Hassan, a tenu une séance d’entretiens au ministère de la Santé publique avec la délégation de la Banque mondiale en visite au Liban, qui comprenait : le vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord, Farid Belhaj, directeur exécutif et président du conseil d’administration, et le représentant du Liban au conseil d’administration La Banque mondiale, Mirza Hassan, en présence du directeur du département Machrek de la Banque, Saroj Kumar . Les projets de coopération communs ont été discutés et évalués. Ensuite, une conférence de presse conjointe a eu lieu, en présence du Président du Comité national de gestion des vaccins, Dr Abdul Rahman Al-Bizri, du Chef du Comité exécutif du Programme national de vaccination, Dr Petra Khoury, des représentants des organisations internationales partenaires, un certain nombre de chefs de départements, de départements et de fonctionnaires concernés du ministère de la Santé publique.

Le ministre Hassan a commencé la conférence de presse en souhaitant la bienvenue à la délégation de la Banque mondiale. Il a expliqué que « le ministère de la Santé publique est partenaire de la Banque mondiale dans de nombreux projets ». et sont toujours une lueur d’espoir pour la plupart des Libanais et des résidents sur le territoire libanais, surtout en ces temps. Les circonstances difficiles pour traverser lentement la pandémie et ses effets négatifs en toute sécurité.

Il a souligné : « La coopération avec la Banque mondiale et avec toutes les institutions internationales qui reçoivent le soutien de la Banque et coopèrent avec le ministère de la Santé publique, telles que l’Organisation mondiale de la santé, l’UNICEF, Médecins sans frontières et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés , était dans l’esprit d’une équipe soudée et désireux d’accomplir la tâche de manière professionnelle et professionnelle qui dépasse toutes les dimensions pour atteindre l’espace sain souhaité dans ces circonstances.

Le Ministre Hassan a poursuivi : Le Ministère de la Santé Publique a constitué, face à la pandémie, plus d’un comité, à commencer par le comité scientifique dont les réunions se poursuivent, au comité national qui a élaboré le plan de vaccination communautaire, au comité exécutif qui tient rythme avec tous les changements sur le terrain et propose quelques activités comme la dernière activité marathon.

Trois adresses pour coopérer
Le ministre de la Santé publique a réfuté trois titres sur lesquels on a travaillé depuis le début de la pandémie et la coopération avec la Banque mondiale à cet égard : Premièrement : Faire face au déficit du système de santé libanais et suivre le rythme des citoyens dans les centres hospitaliers, notamment au niveau du système de santé publique. Dès le début, la coopération avec M. Saroj Kumar a facilité et motivé pour accélérer toutes les démarches bureaucratiques, augmenter l’état de préparation des hôpitaux publics et soutenir le plan du ministère de la Santé publique selon la méthodologie approuvée par la Banque mondiale, et cela a empêché Le Liban d’une catastrophe sanitaire.

Deuxièmement : apporter un soutien à la suite de l’explosion du port de Beyrouth, qui a empêché le secteur de la santé de s’effondrer parce que l’ampleur des destructions, des ravages et des décès était supérieure à la capacité d’absorption du système de santé, et la Banque mondiale avait un rôle primordial et de soutien ce champ.
Troisièmement : La campagne de vaccination et de vaccination communautaire, dans laquelle le Ministère de la Santé Publique et la Banque Mondiale ont réussi à atteindre tous les objectifs de celle-ci, car le Liban a su, malgré les circonstances qu’il traverse, présenter un modèle d’engagement en faveur d’un plan national avec le soutien de l’exécutif, et le ministère de la Santé publique a pu restaurer une partie de la confiance perdue parmi le citoyen Les institutions libanaises et officielles, après que le citoyen a estimé que le principe de justice était appliqué, et qu’il n’y avait pas d’alignements ou d’investissements. Chaque citoyen libanais et chaque résident a été enregistré sur la plateforme pour recevoir le vaccin, et grâce à cette méthodologie, le plus grand nombre d’enregistrements a été obtenu pour atteindre l’immunité communautaire souhaitée dans les plus brefs délais.

Belhaj
Belhaj a ensuite souligné que « l’interaction avec le Liban est ancienne et a toujours été positive et basée sur la franchise et un discours clair ». Il a déclaré : « Ce que l’on peut apprendre des réalisations du ministère de la Santé publique, c’est qu’il existe une possibilité de surmonter les difficultés lorsqu’il y a des personnes, une administration politique et des pressions de la société civile. Telle est la leçon en cette période difficile. »

Belhaj a ajouté : « La Banque mondiale a mis sa crédibilité et la crédibilité de son conseil d’administration en jeu lorsqu’elle s’est engagée dans un projet de coopération modèle avec le ministère de la Santé publique, car elle prend des risques vis-à-vis du Liban à un moment difficile au milieu les problèmes et querelles existants. La question était une question de vie ou de mort et elle aurait dû être sérieusement abordée, Dieu soit loué, et malgré les problèmes survenus, nous voyons que ce projet est sur la bonne voie, et tous les partis politiques et la société libanaise doivent tirer conclusions de celui-ci.

Belhaj a ajouté : « Tous les résidents des territoires libanais ont bénéficié du plan de vaccination, et les Libanais ont fait preuve d’ouverture et d’ouverture. Lorsque plus d’un million d’immigrants de Syrie sont entrés au Liban, des portes et des cœurs se sont ouverts pour eux et ils ont été assimilés, et la communauté internationale reconnaît cette beauté pour le Liban.

Belhaj a déclaré : La Banque mondiale a toujours été présente aux côtés du Liban à chaque fois que le pays connaît des chocs ou des crises, que ce soit au niveau monétaire, social ou sécuritaire, car elle était à la pointe de l’aide au Liban suite à l’explosion du port, et la Banque est toujours prête à s’engager dans tout projet de reconstruction.

Le responsable de la Banque mondiale a affirmé qu' »il est toujours là du côté du gouvernement libanais, de l’Etat libanais et du citoyen libanais qui mérite tout le soutien, ce qui est notre objectif ». Il a conclu en remerciant le ministère de la Santé publique pour ce qu’il a qualifié de « réalisation importante », qui a encouragé la Banque mondiale à ouvrir d’autres projets dans d’autres pays car le risque que nous avons pris a réussi. Il s’est adressé au ministre Hassan, soulignant que « la banque est là pour fournir tout le soutien nécessaire », souhaitant un succès continu.