SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Hassan promet aux importateurs de de discuter à nouveau avec la Banque centrale

Le ministre de la Santé publique du gouvernement intérimaire, Hamad Hassan, a discuté de la crise de médicaments avec une délégation du Syndicat des importateurs de médicaments et des propriétaires d’entrepôts.

Le membre du conseil d’administration du Syndicat,Marwan Hakim,a expliqué que « la discussion a porté sur des solutions rapides pour fournir les médicaments de manière permanente à tous les citoyens et patients résidents ».

Il a déclaré: « Les problèmes que nous connaissons sont financières liées aux transferts que la Banque centrale doit émettre aux entreprises à l’étranger, car ces transferts ont cessé depuis le 7 mai pour les entreprises pharmaceutiques étrangères.De plus, ces problèmes sont liés au système d’obtention d’une autorisation préalable avant l’expédition, qui a été mis en place par la Banque centrale, et qui nécessite un réexamen, car l’importation n’est pas possible sans autorisation préalable et les entreprises à l’étranger n’accepte pas l’expédition. »

Il a ajouté: »Actuellement,des types de médicaments n’existent pas, et d’autres types qui sont trouvés, leurs quantités sont faibles et suffisantes pour un maximum de deux ou trois semaines. Si les problèmes ne sont pas résolus, il n’y aura plus de médicaments au Liban, et il est nécessaire de prendre des mesures à cet égard. »

Il a souligné que « le ministre Hassan a promis de discuter à nouveau le problème avec la Banque centrale », espérant que « La banque commence à faire les transferts afin que les entreprises à l’étranger acceptent d’exporter les marchandises vers le Liban, et les médicaments seront fourni aux citoyens. »