SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Hoballah: C’est le moment d’arrêter de subventionner tout médicament ayant un équivalent au Liban

Le ministre de l’Industrie du gouvernement intérimaire, Imad Hoballah, a rencontré ce matin une délégation du Syndicat des usines pharmaceutiques du Liban dirigée par le Dr Carol Abi Karam.

Hoballah a assuré à l’assemblée que « C’est le moment d’arrêter de subventionner tout médicament importé ayant un équivalent au Liban. Il est également temps de soutenir le médicament libanais avec le même pourcentage de subvention du médicament importé (Ex works), c’est-à-dire à la porte de l’usine. »

Il a noté que les usines « souffrent du retard dans le paiement et elle risque de fermer ses portes si l’argent n’est pas garanti pour elle. »Il a déclaré: « Le délai s’étend entre trois et six mois pour payer des dizaines de millions de dollars aux usines, ce qui compromet leur capacité de travail et leur continuité. »

Il a expliqué que l’industrie libanaise des médicaments et du sérum « produit et fourni ce qui est équivalent à 682 médicaments importés, évalués à près de quatre cents millions de dollars, sachant que ces usines ont la capacité d’augmenter les types de médicaments et de remplacer les médicaments importés par ceux produits au niveau national, et de réduire la facture pharmaceutique et ainsi réduire les fardeaux et les souffrances des Libanais. »

Il a appelé à traduire l’expression « protéger l’industrie locale » en lui assurant un soutien réel.

Il a déclaré: « Des études et des chiffres ont montré que le soutien à l’industrie libanaise des médicaments et du sérum permet d’économiser des dizaines de millions de dollars de l’argent de la Banque du Liban et des déposants, par conséquent, la subvention à l’importation qui utilise l’argent des industriels, des Libanais et des déposants dans les banques doit être arrêtée. »

Il a conclu: « Il n’y a pas de sécurité sanitaire sans les usines libanaises de produits pharmaceutiques et de sérum. »

Le ministre Hoballah a contacté le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, et ils ont convenu de se réunir prochainement pour prendre la décision appropriée à cet égard.