SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2021, Monday |

Ibrahim: Nous refusons d’être accusés de contrebande et de monopolisation du pain

Le vice-président de l’Union des syndicats de boulangeries, Ali Ibrahim, a confirmé « l’engagement des boulangeries vis-à-vis de tous les accords qui ont été conclus avec le Ministère de l’Economie et du Commerce à cet égard, et que les boulangeries exercent pleinement leurs fonctions selon les conditions générales et les conditions que traverse le pays. »

Ibrahim a demandé au ministère de l’Économie et du Commerce et à la Direction générale des céréales et des betteraves sucrières: les quantités de diesel livrées étaient-elles conformes aux permis qui ont été distribués à toutes les boulangeries au Liban?Les boulangeries reçoivent-elles les quantités habituelles exclusivement de farine des moulins selon les tableaux du Ministère de l’Economie et du Commerce?

Il a estimé que cette décision, rendue aujourd’hui, place les boulangeries dans l’accusation d’une affaire indépendante de leur volonté, et qu’elles produisent toute la farine qu’elles reçoivent en fonction des quantités de diesel disponibles c’est-à-dire que la production est inférieure que celle aux jours normaux, et vous, en tant que ministère, êtes conscient de cette réalité depuis le début de la crise. »

Il a refusé d’accuser les boulangeries de contrebande et de monopolisation du pain.Il a appelé le ministère à effectuer des tournées dans toutes les boulangeries pour s’assurer des quantités de farine dans leurs entrepôts et à confisquer les quantités excédentaires stockées et à les distribuer aux boulangeries, tout en réduisant les quantités de farine allouées à la boulangerie en infraction.

Ibrahim a appelé l’union des syndicats et les boulangeries au Liban à faire preuve de prudence et de coopération entre le ministère de l’Économie et du Commerce et les boulangeries d’une manière qui profite à tous et assure la stabilité de la production et la fourniture de pain aux citoyens.