SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Il n’y a pas d’initiative du Vatican sur la question du Liban

Almarkazia

Les cercles diplomatiques européens disent à Almarkazia qu’il n’y a pas d’initiative du Vatican au sens littéral du terme envers le Liban.

Cependant, le pape enverra au Liban le ministre des Affaires étrangères du Vatican, Pietro Parolin, au cours du mois prochain pour examiner de plus près ses conditions et rencontrer les dirigeants chrétiens pour les exhorter à agir et à accélérer une solution.

Parolin, qui connaît les subtilités de la situation libanaise, a exprimé à Mikati son avis que les Libanais devraient prendre l’initiative de se sauver, que ce soit en mettant en œuvre leurs obligations internationales ou en améliorant leurs relations arabes.

Il a souligné que « la crédibilité de tout gouvernement réside dans la garantie des obligations du pays, en particulier avec la communauté internationale ».

Les milieux diplomatiques rappellent que le Pape, à la suite de sa rencontre avec les chefs des dix églises chrétiennes le 1er juillet dernier au Vatican, sous le titre Journée du Liban, a été stupéfait de découvrir que les deux parties n’ont pas de projet unifié ni de vision unique pour le Liban.

Il a demandé si la position du clergé était, de cette manière, « de la fragmentation », alors comment, plutôt, est la position des politiciens.

Il a révélé que Sa Sainteté avait l’intention, après cette Journée du Liban, d’organiser un mini-Synode pour le Liban au Vatican, auquel des ecclésiastiques chrétiens et musulmans et des dirigeants politiques de différentes sectes l’inviteraient à se mettre d’accord sur un projet de solution à la crise libanaise, mais l’absence d’un projet national global pour le Liban, et l’absence de sens et d’esprit de responsabilité, l’ont poussé à rechercher une autre voie de solution.