SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Il n’y aura pas d’électricité fin septembre… c’est ce qui attend les Libanais

L’Électricité du Liban, dans un communiqué diffusé par son bureau de presse, a indiqué que « son stockage restant de carburant, qui était assuré selon l’avance qui lui a été accordée en vertu de la loi n° 215 du 08/04/2021, notamment pour les fiouls ( Grade A) et (Grade B), ce stockage restant est devenu trop petit.  »

Le communiqué ajoute : « Elle ne peut plus seulement gérer les groupes de production restants en harmonie avec ses réserves restantes de carburant et les quantités de carburant qui devraient être fournies dans le cadre de l’accord d’échange avec l’Etat irakien, ce qui suffit à lui seul pour une capacité de production de jusqu’à « 500 » mégawatts au maximum, ce qui entraîne de nombreuses difficultés à assurer la stabilité et la stabilité du réseau, et il menace à tout moment son effondrement complet, car au cours des deux dernières semaines, seul le réseau électrique a été soumis à plus de sept (7) pannes publiques sur tout le territoire libanais.  »

Notant que, depuis plusieurs mois, EDL n’est toujours pas en mesure d’utiliser l’excédent en monnaie nationale accumulé dans ses comptes auprès de la Banque du Liban.

En conséquence, après qu’EDL ait épuisé toutes les options et mesures de précaution auxquelles elle a eu recours.

Il n’est plus en mesure d’assurer un niveau minimum d’approvisionnement en électricité en raison de cette situation indépendante de sa volonté, et il tiendra tous les citoyens au courant de l’approvisionnement en électricité grâce à des données ultérieures.