SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Ils ont mis en garde contre la « distribution du courant électrique » à Akkar ?

Les propriétaires de groupes électrogènes du Akkar ont annoncé, dans un communiqué, « leur refus d’acheter du diesel au marché noir, ce qui menace d’empêcher les groupes électrogènes de fournir de l’électricité ».

Les participants ont souligné que « les propriétaires de générateurs ont adopté une technologie qui sécurise le courant pour les citoyens pendant une période allant de 12 à 14 heures par jour au maximum, sachant qu’il y a des patients qui ont besoin d’utiliser des machines à oxygène pour respirer, et le le coût des kilowatts est devenu très élevé et les citoyens ne peuvent pas se le permettre.

« Après notre engagement sur les prix du ministère de l’Économie et l’absence des ministères concernés et des services de sécurité pour surveiller les prix du carburant et le manque de matériel sur le marché, notamment le diesel, dont les groupes électrogènes, nous l’obtenons du marché noir : 43 000 livres libanaises pour le prix d’un char », a déclaré Mukhtar « Bazbina » Rabih Shadid « .

Et il a poursuivi : « Nous nous sommes trouvés dans l’incapacité de continuer avec ces prix, et nous appelons les ministères et les services de sécurité concernés à surveiller et à arrêter le monopole sur l’objet de la déclaration et à le renvoyer à la justice compétente pour le punir. »

Il a ajouté : « À partir de cette déclaration, nous annonçons notre engagement envers ce qui a été déclaré dans la déclaration publiée par le chef de l’association des propriétaires de générateurs au Liban, Abdo Saadeh, nous avons cessé d’acheter du diesel au marché noir, et nous cesserons de produire électrique, jusqu’à ce que le matériel soit disponible au prix officiel, comme nous le facturons. »