SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Ils ont vendu leur petite fille nouvellement née

La Direction Générale des Forces de Sécurité Intérieure – Division des Relations Publiques a publié la déclaration suivante :

Le 10-3-2022, des informations sont parvenues à la faction de Baalbek au sein de l’unité de gendarmerie régionale concernant des personnes qui vendaient un nouveau-né de sexe féminin, né dans un hôpital de la Bekaa.

Immédiatement, et après des investigations et des recherches effectuées par la faction précitée, leurs identités ont été identifiées et arrêtées, il s’agit de :

A. T. (né en 1984, syrien).
Y. A. (née en 1987, Syrienne).
T. A. (né en 1981, libanais).
A. H. (né en 2002, syrien).
J. H. (née en 1996, Syrienne).
Un montant de 7 millions de livres libanaises a également été saisi.

En enquêtant avec les détenus, ceux-ci ont avoué ce qui leur était attribué, et il a été constaté que le détenu (A.T.) et sa femme (Y.A.) avaient vendu leur enfant au troisième détenu – qui est recherché par la justice en vertu d’un mandat d’arrêt pour un délit de drogue – par l’aide de (A. H.) et de sa sœur (J. H.), pour un montant de 7 000 000 livres libanaises comme avance et remboursement des frais d’accouchement pour l’administration de l’hôpital, qui représentent 20 000 000 livres libanaises, en plus du montant de 5 000 000 livres libanaises à la réception de la nouveau-née.

La fille a été déposée auprès d’une association s’occupant de la garde des enfants.