SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 February 2023, Wednesday |

Jbara à « Sawt Beirut International » : nous sommes confrontés à des niveaux critiques de stocks de médicaments

Glades Saab

Le secteur de pharmacie a commencé à mettre en œuvre une « fermeture forcée » comme il a diffusé dans un communiqué des pharmacies rassemblées en raison de la forte interruption des médicaments et de leur incapacité à recevoir des entreprises importatrices ce dont les patients en ont besoin, en particulier ceux qui relèvent de l’utilisation quotidienne, y compris en particuliers les personnes qui souffrent de maladies chroniques, de médicaments anticancéreux et de dialyse. Alors quelle est la solution ?

Le syndicat des importateurs de produits pharmaceutiques Karim Jbara a identifié les éléments de la solution dans une interview à « Sawt Beirut International » : le premier est la rationalisation de la consommation de médicaments, soulignant qu’il existe un plan élaboré par le ministère de la Santé l’année dernière, et je , en tant qu’importateur, souligne la nécessité de mettre en œuvre ce plan et de prendre la décision en termes de détermination de ce qui doit être soutenu, à condition que Le plan soit fait d’une maniere équitable pour les personnes.

Il a ajouté : « L’un des principaux problèmes est le processus de sélection des médicaments dans le processus d’accompagnement, en plus du processus de paiement des sommes dues aux entreprises internationales, qui s’élevaient à 600 millions de dollars. »

Il a poursuivi : « Ces entreprises fournissent toujours les besoins du pays, en médicaments jusqu’à présent, mais elles ne peuvent pas attendre indéfiniment, sachant que certaines d’entre elles ont cessé d’expédier, et qu’il est donc nécessaire de payer une partie de ces cotisations progressivement pour reétablir la confiance avec eux. »

Il a souligné qu' »il est nécessaire d’accélérer les procédures d’approbation préalable fixées par la Banque centrale comme condition d’importation de médicaments, car toutes les expéditions du mois de juin ont été arrêtées pour ne pas avoir « d’approbation préalable ». »

Dans le meme contexte, il a souligné la nécessité d’adopter un plan dans le processus d’achat de médicaments dans les pharmacies. » Par conséquent, il est nécessaire d’avoir un système de distribution électronique de médicaments qui confirme l’admissibilité des personnes à l’obtenir. Et il ajoute :’ notre rôle de syndicat se termine lorsque le médicament est livré aux pharmacies. »

Jbara a conclu, soulignant qu’il n’y a pas d’expéditions suspendues au Liban, et cela basé sur sa communication avec un certain nombre d’entreprises sachant que nous pourrions avoir un problème à partir d’ici pendant quelques semaines.