SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Jerry Maher à LBCI: Mikati a montré qu’il est incapable de jouer son rôle… Comment a-t-il commenté les propos de Berri?

Le conseiller de l’homme d’affaires Bahaa Hariri, Jerry Maher, a déclaré: « même si le gouvernement se réunit, il n’atteindra aucun résultat positif qui servira les Libanais, et la preuve est claire car depuis que le gouvernement a été formé jusqu’à présent, l’effondrement s’est poursuivi et ils ne sont pas parvenus à des options positives, et au contraire, ils ont de plus en plus détruit les relations avec les pays arabes. » Et il a consideré que « ce gouvernement est incapable d’améliorer les conditions des Libanais ».

Dans une interview accordée à l’émission « Nharkom Said » de LBCI, Maher a estimé que « le Premier ministre Najib Mikati a montré qu’il est faible et incapable de jouer son rôle ».

ommentant le discours du président du Parlement Nabih Berri dans lequel il a déclaré que les Arabes s’éloignaient du Liban et s’ouvraient vers Israël, Maher a déclaré: « les Arabes, et ce n’est pas pour défendre ce qu’ils font aujourd’hui, se sont ouvert à Israël en 2020 mais le président du Parlement doit se rendre compte que lui et ses alliés sont ouverts au régime iranien depuis 1979 et travaillent pour ce projet qui a a ravagé la région arabe. »

Maher a rappelé au président du parlement que « les pays arabes n’ont pas abandonné leur rôle de défense de la cause palestinienne et de soutien aux Palestiniens, même les fonds de l’Organisation de libération de la Palestine et de l’Autorité palestinienne proviennent des États arabes du Golfe, en soulignant que même si ces pays vont aujourd’hui en paix avec Israël, que nous acceptions ou non cette démarche, cela relève de leur souveraineté et de leur décision, qu’ils jugent appropriée. »

Maher a ajouté: « aujourd’hui, la fermeture des relations des pays arabes avec le Liban est due à la politique du Hezbollah et à ses abus envers ces pays arabes, et l’incitation et les abus de leurs dirigeants, car le président du Parlement n’avait aucun rôle réel à jouer contre lui mais au contraire, il était toujours « silencieux contre la vérité », il avait l’habitude de voir ces abus de la part du secrétaire général du Hezbollah et aussi de ses alliés au gouvernement, à commencer par Gebran Bassil et toutes ses politiques contre la politique des pays arabes lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères. C’est ce qui a gardé le États du Golfe loin du Liban. »

Maher a également vu que les pays arabes ont abandonné le Liban parce que le Liban lui-même a abandonné les bonnes relations avec les États arabes du Golfe.

Et il a dit: «Que le système politique, le parlement et son président portent la responsabilité, car ils n’ont pas tenu pour responsables ceux qui ont offensé et insulté, mais ont gardé le silence sur ceux qui sont entrés en Syrie et ont incité au Yémen et à Bahreïn, ont stocké des armes dans Koweït et menacé les  » Emirates Towers » et ont également attaqué l’Arabie saoudite. »

Dans un autre contexte, Maher a souligné que « les choses se dirigent toujours vers une escalade, et il n’y aura de solution aux relations libano-golfe qu’en mettant en œuvre ce qui a été demandé, notament l’arrêt de l’ingérence du Hezbollah dans les affaires de ces pays, en plus de retirer ses armes, et aussi restaurer le rôle de l’Etat libanais, imposer son contrôle, et imposer l’arme de la légitimité, qui est l’arme de l’armée que nous n’en voulons pas d’autre au Liban. »