SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Kanaan après la réunion du Comité des finances : Déterminer la volume des retraits mensuels et donner au déposant un meilleur taux de change

Le Comité des Finances et du Budget a tenu une session dirigée par le député Ibrahim Kanaan, pour assister à l’audition du Ministère des Finances, de la Banque du Liban et de l’Association des Banques, sur la fixation du taux de change pour les retraits mensuels des banques.

Après la session, le chef du Comité des finances et du budget, le représentant Ibrahim Kanaan, a annoncé que « nous n’avons pas de proposition rigide pour le taux de change, mais nous demandons pourquoi la loi de retrait basée sur le taux de change de 3900 a été approuvée depuis avril 2020 jusqu’à aujourd’hui, sachant que le taux de change du dollar du marché noir continue d’augmenter. »

Il a estimé que « ce qui est nécessaire est de déterminer la volume des retraits mensuels, mais en donnant au déposant un meilleur taux de change. »

Et il a poursuivi : « Si la loi sur le contrôle des capitaux avait été publiée, il y aurait eu beaucoup de choses qui nous sont indispensables, et l’État doit porter une part de responsabilité dans la situation que nous avons atteinte aujourd’hui. »

Il a ajouté : « Nous avons demandé à la Banque du Liban de voir une vision pour l’avenir, et nous demandons au gouvernement, qui, nous l’espérons, naîtra bientôt, un plan de discussion. »

Aussi, Kanaan a souligné que « le déposant libanais est celui qui paie le prix de la hausse continue du taux de change sur le marché noir, qui ne doit pas continuer. »

Kanaan a souligné que « le gouvernement, en la personne du ministre des Finances, est avec l’ajustement du taux de change pour les retraits mensuels des déposants, l’atmosphère est sérieuse, et la Commission des Finances pousse dans le sens de la préservation des droits minimums du peuple. »

Enfin, il a souligné que « nous avons poussé à reconsidérer le taux de change pour les retraits mensuels, » notant que « nous continuerons à chercher pour arriver à une nouvelle formule qui n’affecte pas les prêts pour le logement, les voitures et autres, mais seulement pour les retraits mensuels. »