SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Kanso à Sawt Beirut International: Une nouvelle amélioration artificielle du taux de change va bientôt se dissiper

Oumayma chames El-Din
A A A
Imprimer

Le sous-secrétaire général et directeur de la recherche à la Fédération des marchés de capitaux arabes, le Dr Fadi Kanso, a déclaré dans une interview à Sawt Beirut International que la circulaire de la Banque du Liban d’hier soir n’a rien d’étonnant, puisque son budget bimestriel affichait en réalité une augmentation de ses réserves de devises étrageres en plus de l’inflation remarquable de la masse monétaire en livres, qui laissait présager une nouvelle tentative d’intervention dans le marché.

Il a souligné que le gouverneur nous a habitués, il y a près de deux ans, à des mesures proactives devenues attendues de temps à autre, qui se résument simplement à des achats organisés par la Banque centrale de dollars américains sur le marché noir, entraînant des hausse significatives du taux de change.

Kanso a considéré que la poursuite de cette politique tordue, comme l’expérience l’a prouvé, ne contribue qu’à réduire le taux de change à des niveaux supérieurs aux niveaux enregistrés lors des étapes précédentes, avant qu’il ne rebondisse à de nouveaux niveaux records après une période d’adaptation psychologique à ces nouveaux niveaux.

Selon Kanso, ce dont nous avons été témoins comme baisse du taux de change sur le marché noir au cours des dernières heures est principalement causé par les spéculateurs ou les détenteurs de dollars qui se précipitent pour vendre leurs dollars par crainte d’une nouvelle baisse du taux de change, s’attendant à que nous assisterons dans les prochains jours à une nouvelle baisse résultant uniquement d’une tentative de freiner le taux de change. La demande de dollars est le résultat de l’arrêt par la Banque du Liban d’acheter des dollars aux sociétés de transfert et de change, et non du fait de l’excédent d’offre ou de vente de dollar par la banque centrale. Comme la circulaire émise a maintenu le plafond de retrait tel qu’il était dans le passé, il n’est donc pas prévu que la Banque centrale inonde le marché de dollars, comme la rumeur indique.

Il a estimé que les effets de cette circulaire se dissiperaient bientôt au vu des doutes sur la pérennité de cette mesure, qui oblige la Banque centrale à acheter de nouveaux achats sur le marché pour satisfaire en permanence ses réserves en l’absence de solutions radicales, notamment si aucun développement s’est produit au niveau gouvernemental ou présidentiel.

Il a souligné la nécessité de différencier ici la trajectoire du taux de change à « moyen terme » et la volatilité du taux de change à « court terme », car la trajectoire est régie par des fluctuations cycliques à court terme telles que des facteurs politiques, la formation d’un gouvernement, d’un vide gouvernemental ou présidentiel, de circulaires et de mesures d’ici et d’ailleurs, mais ça ne vous permet pas d’en changer la trajectoire. Par conséquent, toutes les mesures proactives ses effets se dissiperont rapidement si elles ne sont pas accompagnées de mesures de réforme qui corrigent les déséquilibres économiques structurels et la preuve en est ce qui s’est passé peu de temps après la formation du gouvernement ou suite aux circulaires qui ont été publiées récemment.