SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Karaki : 46 milliards de livres libanaises pour les hôpitaux et les médecins

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Mohamad Karaki, a émis une décision n° 657, selon laquelle il a été décidé de donner aux hôpitaux contractés avec lui des avances financières pour le mois d’octobre 2021, s’élevant à environ 46 milliards de livres libanaises, répartis entre les hôpitaux et les médecins, ces montants seront transférés sur les comptes des hôpitaux et des comités médicaux dans les prochains jours.

Selon un communiqué de la Direction des relations publiques de la Caisse nationale de sécurité sociale, « Cette décision, comme c’est le cas des décisions similaires émises depuis 2011, lorsque le Fonds s’est engagé à verser des avances périodiques aux hôpitaux et aux médecins, permettrait d’assurer la continuité du travail du secteur de la santé et des hôpitaux, en particulier en cette période difficile dont souffre le pays dans son ensemble, et ces deux secteurs en particulier.

Les autorités concernées, y compris les hôpitaux et les médecins, ont souligné l’importance de cette mesure pour garantir le versement des salaires des travailleurs de ces établissements de santé et des autres sommes qu’ils doivent.

Elles ont également salué les efforts du directeur général, qui a promis qu’il ne ménagerait aucun effort pour prendre toute mesure visant à renforcer la sécurité sanitaire dans le pays. Cependant, la fermeté face aux crises difficiles auxquelles nous sommes confrontés nécessite les efforts concertés de toutes les parties concernées, en particulier l’Etat libanais, qui doit payer ses dettes à la Caisse nationale de sécurité sociale, qui s’élèvent à près de 4800 milliards de livres libanaises d’ici la fin de l’année 2020, en plus de celles allouées dans les budgets pour les années 2020-2021.

En conséquence, le Dr Karaki appelle l’actuel ministre des Finances, le Dr Youssef Khalil, à achever ce que son prédécesseur, le Dr Ghazi Wazni, a commencé en fournissant à la Caisse nationale de sécurité sociale des paiements financiers périodiques, qui ont été suspendus depuis août 2021, sinon nous serons confrontés à un grave crise sanitaire et sociale au cours des prochains jours et semaines.