SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

La Banque centrale poursuit ses mesures de contrôle du marché

Des sources bancaires bien informées à « Almarkazia » soulignent, dans le contexte, que:« les dernières mesures sont la décision de la Banque du Liban qui permet aux détenteurs de dépôts « frais » en dollars, de retirer leurs dollars et de les transférer en livre libanaise à le taux de « change », qui contribue à augmenter le volume des transactions sur cette plate-forme, les transactions sur le marché parallèle sont réduites ».

Les sources considèrent que:« cette mesure permet à ceux qui ont un compte en dollars « frais » au Liban ou à l’étranger de l’utiliser dans les distributeurs automatiques de billets, les magasins, les restaurants et les stations-service selon la plateforme de la Banque du Liban, et de convertir leurs dollars en L.L. ».

Elle souligne que:« quiconque a un compte bancaire à l’étranger avec des dollars « frais » peut en disposer au Liban, ce qui soutient la livre et contribue ainsi à faire entrer des dollars « frais » au Liban ».

Et elle rappelle que cette mesure s’ajoute à l’application de la circulaire 161 qui permet aux déposants et employés qui ont des comptes en livres libanaises, de retirer leurs dépôts et salaires en dollars selon le prix de la plateforme de la Banque du Liban, ou la circulaire 158 , qui permet au déposant de retirer 400$ de son compte en plus de 400$ en monnaie libanaise, qu’il peut aujourd’hui convertir en dollars.

En plus de la mesure qu’il a prise avec la société OMT, qui lui a fourni des dollars frais qui lui ont permis de les utiliser sans compromettre les réserves de change et d’arrêter d’imprimer la monnaie libanaise dans une tentative réussie de la drainer du marché afin d’éviter l’inflation et lui redonner une partie de sa vigueur.

Elle estime que « les prix des matières premières et des denrées alimentaires étaient censés baisser, mais il y a une cupidité des commerçants et des patrons de supermarchés qui trouvent toujours des excuses pour ne pas baisser leurs prix ».

Les sources bancaires considèrent que:« l’accent mis sur le contrôle du taux de change du dollar et sa baisse se traduit par le contrôle des prix de divers biens et services, ce qui s’est avéré vrai ».

Les sources concluent que:« à la lumière des mesures prises par la Banque du Liban, la baisse du taux de change du dollar se poursuivra tant que la Banque du Liban continuera d’appliquer la circulaire 161 jusqu’à la fin de ce mois de février, et cette date pourrait être prolongé si la lire continue de se redresser et reste proche de la plate-forme « d’échange ».

    la source :
  • Almarkazia