SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Un rapport sur la crise au Liban…

La crise financière du Liban s’est rapidement aggravée au cours du mois dernier, la majeure partie du pays était paralysée par une pénurie de carburant provoquant des incidents de sécurité à travers le Liban.

Voici les différents aspects de la crise:

*L’effondrement économique

Environ 78 pour cent des Libanais sont tombés dans la pauvreté sur une période de deux ans. La Banque mondiale affirme qu’il s’agit de l’une des dépressions les plus graves de l’histoire moderne.

Le Liban, au début de la crise, n’a pas payé l’énorme dette publique dont 31 milliards de dollars d’euro-obligations.

La monnaie s’est dépréciée de plus de 90 %, détruisant le pouvoir d’achat d’un pays dépendant des importations.

Le système bancaire était paralysé. Les déposants étant empêchés de retirer leur épargne en devises étrangères ou obliger de retirer de l’argent dans la monnaie locale qui s’effondre, cela équivaut désormais à une baisse réelle de la valeur des dépôts de 80 %.

Le Programme alimentaire mondial a déclaré que les prix des denrées alimentaires avaient augmenté de 557 % depuis octobre 2019 et que l’économie avait dépreciée de 30 % depuis 2017.

La pénurie de carburant a paralysé la vie normale, affectant les services de base, notamment les hôpitaux et les boulangeries.

Des quantités de médicaments vitaux ont été épuisées.

De nombreux Libanais hautement qualifiés ont quitté le pays dans une émigration continue.

*Sécurité
Les pénuries de carburant ont entraîné des affrontements dans les stations-service où les chauffeurs sont obligés d’attendre des heures.Et il y a presque eu des affrontements avec des armes lors de querelles de carburant.Des camions-citernes ont été élevés. Un différend sur l’essence dans le sud du Liban s’est transformé en une confrontation sectaire entre les villages chiites et chrétiens voisins.

Le déclin du statut de l’État encourage la violation de la loi dans certaines parties du Liban. Des mitrailleuses lourdes et des grenades propulsées par fusée ont été utilisées lors d’une récente bataille entre des tribus sunnites dans le nord du Liban.

Les responsables de la sécurité ont mis en garde contre l’impact de la crise sur les institutions de l’État, y compris l’armée, vu que la valeur des salaires des soldats diminuant avec la dépréciation de la lire.

*Scène politique

Des sources politiques affirment que les élections du printemps prochain, que Mikati a promis vendredi de la faire à temps, compliquent davantage le processus, car les partis se concentrant sur la préservation de leurs sièges plus que sur le sauvetage du Liban.