SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La crise de la farine est de retour au premier plan!

Le chef du syndicat des propriétaires de boulangeries et de fours, Ali Ibrahim, a confirmé qu’« il y a 7 moulins fermés sur 11, et leur stock ne suffit pas pour plus d’un ou deux jours ».

Ibrahim a indiqué dans une interview à la radio que:« le blé est dans les moulins, mais il n’est plus subventionné, et si la crise n’est pas résolue aujourd’hui, nous assisterons à des files d’attente de personnes se précipitant pour acheter du pain ».

Dans un contexte connexe, le syndicat a confirmé lundi dans un communiqué que:« le secteur de la boulangerie traverse une pénurie aiguë de farine depuis deux semaines ». Notant que les quantités de farine dans les boulangeries « sont en voie d’achèvement. Et le volume de production dans les boulangeries qui ont de la farine disponible ne dépasse pas cinquante pour cent.

En conséquence, le syndicat a vu la nécessité de sécuriser les fonds de subvention de la farine, car il y a « de nombreux moulins qui ont des stocks de blé au secrétariat, dont le prix n’a pas été payé selon le mécanisme adopté dans la subvention ». Le syndicat a attiré l’attention sur l’existence d’une « approbation discrétionnaire des factures d’importation de blé soumises par les moulins ».

Il a expliqué qu’il y a des factures relatives à sept moulins, qu’il n’a pas approuvés jusqu’à présent, qui sont «Al-Shahba, Al-Baraka, Al-Haditha, Bekaa, Dora, le Moyen-Orient et le Grand Sud, qui alimentent le sud région, la banlieue sud et une partie de Beyrouth ».

Quant au fait que le dossier n’ait pas été mis sur la table lors de la dernière session du gouvernement, il fait douter le syndicat de l’existence d’un « complexe caché ».