SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

La crise de l’essence se poursuit !

« La crise n’est résolue qu’avec des fonds suffisants et continus de la Banque du Liban, et cela ne s’est pas produit même avec la réduction de l’aide de 1 514 lires à 3 900 livres libanaises, ainsi qu’avec le contrôle par l’État de la distribution de carburant aux stations », a déclaré George Al-Brax, membre du syndicat des propriétaires de stations.

Il a ajouté que la poursuite de la crise est due à : » l’échec de l’ouverture de crédits par la Banque du Liban à toutes les entreprises, nous voyons donc certaines stations appartenant à certaines entreprises fermées, et nous avons appris que la banque centrale leur ouvrira des crédits aujourd’hui. En outre, il y a un phénomène nouveau: le marché noir, qui s’est développé avec la saison estivale et le début de l’afflux d’expatriés. »

Il a déclaré« La panique du citoyen qui vient à la gare, même si son réservoir de voiture contient des quantités suffisantes d’essence, ce qui conduit à une nouvelle crise et à des files d’attente devant les stations ».

Il a mentionné« La contrebande de carburant joue un rôle de premier plan dans la crise du carburant en cours ».