SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

La crise du carburant… Les sociétés importatrices commenceront-elles à distribuer demain?

An-Nahar, citant une source proche du dossier de distribution de carburant, a révélé que les sociétés importatrices commenceront à distribuer en livres libanaises à partir de demain matin, jeudi, après que la Banque du Liban a accepté de prolonger l’assurance de 85% du prix de l’essence selon la plate-forme « d’échange » pour une durée de deux mois, ce qui signifie que la crise sera résolue.

Le Syndicat des propriétaires de stations-service a affirmé que:« à la lumière de l’évolution survenue aujourd’hui des prix du carburant, qui a incité de nombreuses sociétés d’importation de pétrole à vendre de l’essence exclusivement en dollars frais, il est important pour nous, en tant que syndicat de stations-service, de préciser que nous sommes incapable d’acheter de l’essence en dollars et de la revendre en livres libanaises, pour de nombreuses raisons, notamment Le tableau de synthèse des prix émis en livres libanaises ne tient pas compte de nos coûts et ne préserve pas notre droit d’obtenir la redevance mentionnée dans le tableau du événement que nous le recevons en dollars ».

Le syndicat a déclaré dans un communiqué qu’« il est illogique d’acheter avec des dollars frais et de vendre en livres libanaises compte tenu de l’évaporation du taux de change du dollar au Liban et donc d’un changement du taux de change, et si nous supposons que nous échangeons nos l’argent dans les banques selon le taux de change, certaines banques réservent 10% des 100 fonds et les gèlent sur le compte en livres libanaises à chaque fois que le processus d’échange a lieu.

Cela signifie qu’après plusieurs opérations de cession, la totalité du capital de la station sera réservée aux banques, et certaines autres banques imposent des commissions sur le change de 3% ou plus, ce qui équivaut aujourd’hui à environ 12500 livres libanaises pour 20 litres d’essence, ce qui on ne peut pas se permettre ».

Par conséquent, le Syndicat des propriétaires de stations a annoncé son refus de « recevoir de l’essence contre de nouveaux dollars, et nous savons que cela créera certainement une nouvelle crise dans le pays compte tenu de la fermeture de nombreuses stations ».

Par ailleurs, elle a appelé « le ministre de l’Energie et le gouvernement réunis en urgence pour résoudre ce problème entre lui et les entreprises importatrices et la Banque du Liban afin de ne pas créer une nouvelle crise dont nous avons tous besoin, et nous soulignons que l’essence est disponible pour les entreprises, mais elles attendent de régler ce problème ».

    la source :
  • An-Nahar