SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 September 2021, Saturday |

La crise du secteur du tourisme n’a pas commencé avec la crise du carburant!

Pierre Achkar, président de la Fédération hôtelière, a déclaré que le problème du secteur du tourisme n’avait pas commencé avec la crise du carburant, mais plutôt avec l’incident de Khalde et l’événement de sécurité entre le Hezbollah et les clans arabes, outre l’impact sur Israël, qui a incité les expatriés en visite au Liban à raccourcir leur séjour par crainte du développement d’une insécurité majeure dans le pays.

Quant au problème de l’essence et son impact sur le secteur, al-Achkar a déclaré à Radio Liban libre que le touriste ne le ressent pas mais tombe sur le propriétaire de l’institution parce qu’il achète du marché noir et paie plus d’argent. Par conséquent, l’entente était conclue avec le ministère de l’Énergie pour permettre aux entreprises d’importer de l’essence non soutenue à un coût ne dépassant pas 12 millions de dollars.

Interrogé sur le prix élevé des chambres dans les hôtels, al-Achkar a déclaré que les prix changeraient inévitablement, d’autant plus que nous sommes également confrontés au problème de l’eau et de son transport.