SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

La délégation libanaise a remis la lettre signée par Aoun au siège de la FINUL à Naqoura

La délégation libanaise a remis la lettre signée par le président Michel Aoun au médiateur américain, Amos Hochstein, au siège de la FINUL à Naqoura.

Hochstein a également reçu le message de la délégation israélienne, en présence de l’ambassadrice américaine, Dorothy Shea, et de l’ambassadrice française, Anne Grillo.

Shea a félicité le Liban et Israël pour la conclusion de l’accord de démarcation, en déclarant : « Félicitations aux gouvernements du Liban et d’Israël pour avoir réalisé aujourd’hui la démarcation historique de leurs frontières maritimes lors d’une cérémonie tenue à Naqoura. »

Aujourd’hui, la coordinatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban, Joanna Wronecka, s’est félicitée de « la remise des messages relatifs à la démarcation de la frontière maritime entre le Liban et Israël suite au succès de la médiation américaine menée par le coordinateur spécial du président Amos Hochstein. »

Après avoir reçu les coordonnées maritimes signées par les deux pays au quartier général de la FINUL à Naqoura, Wronecka a déclaré : « Il s’agit d’une réalisation historique à plusieurs niveaux. J’espère qu’il s’agira d’une mesure de confiance qui renforcera la sécurité et la stabilité dans la région et assurera des avantages économiques aux deux pays. » La coordonnatrice spéciale déposera les documents de démarcation auprès des Nations unies à New York.

La coordinatrice spéciale a félicité le Liban et Israël d’être parvenus à une solution mutuellement acceptable. Elle a également souligné l’importance de cet accord pour le Liban, où les dirigeants politiques ont démontré leur unité pour atteindre un objectif commun. Elle a ajouté : « L’accord ouvre une nouvelle page pour le Liban, ce qui peut contribuer à créer une dynamique positive pour construire un consensus autour de l’intérêt national du pays. »

Une déclaration de son bureau de presse indique que « depuis l’adoption de l’accord-cadre en 2020, qui a lancé le processus de négociation sur la démarcation maritime, les Nations unies se sont engagées à travailler avec les deux pays et avec les États-Unis pour mettre fin à leur différend frontalier maritime. »

Elle a poursuivi : « Pour l’avenir, toutes les parties doivent donner la priorité à la mise en œuvre de leurs obligations en vertu du présent accord, mais l’ONU restera déterminée à aider les parties à le mettre en œuvre, comme demandé et dans les limites de son mandat. »

Reconnaissant l’importance du maintien de la paix et de la sécurité, la Coordinatrice spéciale a réitéré la nécessité d’appliquer pleinement la résolution 1701 du Conseil de sécurité et les autres résolutions pertinentes.