SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

La Fédération des syndicats de boulangeries et fours : Mettez fin à la farce du prix hebdomadaire des pains

La Fédération des syndicats des boulangeries et fours au Liban a précisé que les fortes fluctuations des prix des matériaux utilisés dans l’industrie du pain, menacent la poursuite de la production de pain, car plus de 70 pour cent de ces matériaux sont payés en dollars selon le prix du marché, notamment : le nylon, le sucre et la levure, Surtout le fuel principal pour le travail des boulangeries, et les prix de la police d’assurance du four sont payés en dollars, en plus du prix élevé du blé international, qui s’est élevé à 400 dollars US par tonne, ce qui indique les prix élevés de la farine, et le coût de son transport vers les boulangeries constitue maintenant 25 pour cent du prix de la farine, Aussi, les frais d’assurance du transport et de l’eau, qui sont payés en livres libanaises, ont doublé ce qu’ils étaient avant.

Aussi, la Fédération a souligné dans une déclaration qu’à la lumière de cette réalité difficile, les boulangeries et les moulins supportent des pertes financières énormes qui sont difficiles à continuer à supporter dans les conditions économiques que le pays traverse, compte tenu de la question qui nécessite des traitements radicaux qui tiennent compte de cette réalité dans le secteur et rendre justice aux boulangeries pour pouvoir continuer à assurer le pain des citoyens.

La Fédération des syndicats des boulangeries et fours du Liban a également indiqué qu’il y avait un accord préalable avec le ministère de l’Économie et du Commerce pour reconsidérer l’indice des prix des matériaux utilisés dans l’industrie du pain, à la baisse ou à la hausse, afin que le prix soit ajusté sur cette base, en disant : « Il y a trois jours, une longue réunion s’est tenue à la Direction des céréales et des betteraves. Nous sommes surpris que le ministre de l’économie et du commerce n’ait pas signé ce nouveau tarif sans en connaître les raisons. Et nous avons montré notre volonté d’entretenir des relations étroites avec le Ministre et le Ministère, mais Son Excellence n’a pas initié la même chose, et nous avions auparavant demandé à plusieurs reprises de fixer une date pour le rencontrer et discuter de nos affaires avec lui, mais nous n’avons pas réussi jusqu’à aujourd’hui sans en connaître les raisons. »

Et la Fédération a exigé la fin de la farce du prix hebdomadaire du pain, appelant l’Assemblée générale à se réunir dans les deux prochains jours pour prendre les mesures appropriées à cet égard.

Elle a demandé : « Sommes-nous responsables de la hausse des prix du diesel et des matériaux utilisés pour la fabrication du pain ? Sommes-nous responsables des fortes fluctuations du taux de change du dollar américain ? », en soulignant qu’il n’est pas possible de continuer dans une telle atmosphère à sécuriser le pain des citoyens.