SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

La justice égyptienne rend son verdict sur les accusés dans cette affaire

Le Cinquième Circuit a émis Terrorisme, Cour Criminelle du cinquième Circuit a émis Terrorisme, Cour Criminelle

État d’urgence sécuritaire en Égypte, statuant dans l’affaire connue dans les médias sous le nom de « cellule ISIS ».

Dans les détails de cette décision, le tribunal a décidé « d’emprisonner les accusés, dans l’affaire bien connue, pour une période de 3 ans, et d’inscrire leurs noms sur des listes terroristes, pour une période de 5 ans, sur accusation d’adhésion ISIS. »

Cette décision est intervenue, après que le ministère public a inculpé le premier accusé, Abdullah Abdel Raouf Ahmed Allam, et Hossam Azzam Mohamed Morsi, dans l’affaire n° 179 de 2020 Al Nuzha, une accusation qui, au cours de la période allant de 2013 au 28 décembre 2015, à le département de police de Nozha Le premier accusé a fondé un groupe terroriste qui embrasse les idées de l’organisation terroriste ISIS, et la possession de matériaux explosifs, dont le but est d’intimider les citoyens.

Comme il est indiqué dans le texte de la loi, « Quiconque rejoint un groupe terroriste, ou quiconque y participe de quelque manière que ce soit, sera puni d’une peine d’emprisonnement de rigueur.

Le tribunal les avait auparavant condamnés à la réclusion à perpétuité, pour leur condamnation pour « possession d’explosifs, adhésion à l’organisation terroriste Daech et adhésion à ses idées », dans l’affaire « cellule ISIS ». «