SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

La longue journée du « marathon des vaccins »…

Bien que de nombreux citoyens n’étaient pas convaincus de la nécessité de recevoir le vaccin anti-coronavirus, la demande de vaccination a progressivement augmenté.

La participation du secteur privé au fournissement des vaccins de toutes sortes a contribué à alléger le fardeau du ministère libanais de la Santé en termes de quantités importées de plusieurs sources, en plus des « vaccins électoraux » dont le rythme a commencé à augmenter dans plus d’une région.

Revenant au « Jour du marathon »,qui a été lancé par le ministère libanais de la Santé pour la première fois avec l’adoption du vaccin « AstraZeneca », et qui a connu une forte demande, malgré les indications des effets secondaires pouvant affecter un certain pourcentage de la coagulation.Cette campagne s’est poursuivie sous certaines conditions liées à la tranche d’âge et aux personnes souffrant de maladies chroniques.Hier, le marathon a été étendu aux personnes ayant des besoins particuliers et aux personnes de plus de 55 ans, et sur la base des résultats obtenus, il a été décidé de modifier cette catégorie pour inclure les personnes nées en 1968 et moins.

Le site « Sawt Beirut International », s’est rendu à l’hôpital gouvernemental de Dahr El-Bashek, l’un des 40 centres de vaccination.
La surpopulation était perceptible dès le petit matin, car les citoyens étaient divisés en deux groupes selon le type de vaccin.Il est remarquable qu’aucune violation n’ait été enregistrée, que ce soit du côté du receveur du vaccin ou au niveau du personnel impliqué dans ce processus, à l’exception de l’absence d’un code spécial pour terminer le processus.Cette affaire tombe sur les épaules du ministère de la Santé et gérée par l’administration hospitalière et une des infirmières qui aident les inscrits à obtenir le numéro.

À la fin de la longue journée, le nombre de ceux qui ont reçu le vaccin dans cet hôpital, d’une catégorie de 53 et plus, a atteint plus de 500 personnes.

En parallèle, les municipalités ont continué à fournir des vaccins aux habitants des villes, qui ont été importés via la plateforme du ministère, mais les ont payés sur des comptes privés, ce qui est devenu courant, en plus de ceux fournis par les entreprises et les banques pour leurs employés.

    la source :
  • Sawt Beirut International