SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

La lutte contre les abus des banques au Liban se poursuit

Les déposants de l’association « Cry of Depositors » et leurs agents de « l’Alliance unie » ont effectué une opération sur le terrain « marquant le lancement du ciblage des propriétaires de banques et de chaque partenaire avec eux pour digérer les droits des déposants et voler leur argent ». circulait dans les rues de Beyrouth en brandissant des banderoles intitulées « Wanted » à l’effigie des propriétaires de banques, Riad Salameh et Najib Mikati, avant de s’arrêter devant la maison du président de l’Association des banques Salim Sfeir dans la localité de Sin El Fil, essayant de prendre d’assaut la maison et mettant le feu devant son entrée principale, au milieu d’une présence limitée de membres de l’armée et des forces de sécurité.

Le chef de la Depositors’ Scream Association, Alaa Khorshid, a déclaré: « Tous les politiciens sont partenaires et responsables de ne pas tenir Riad Salameh responsable jusqu’à présent, de sorte que la banque centrale est devenue comme un supermarché, tandis que les députés sont dans une fête sans fin de des mensonges qui sont clairement apparus lors des élections législatives, où tout le monde s’est réuni et s’est mis d’accord et s’est élu malgré les accusations entre eux de corruption et d’autres questions, y compris les représentants qui se disent représentants de la révolution et du changement.

Il a souligné que « les déposants présents dans ce déménagement, et tous ceux qui n’ont pas pu venir en raison de sa situation, notamment matérielle, ne renonceront pas à leurs droits quel qu’en soit le prix, même si le prix est du sang, aucun règlement n’est accepté aux frais des déposants. »

Il a déclaré: « Les dirigeants, les banques et l’ensemble du système ont non seulement volé de l’argent, mais ont également volé les bénéfices de la vie des déposants, l’avenir de leurs enfants, leur vie décente et leur santé, et c’est inacceptable », soulignant que « la farce continue alors que Riad Salameh dépense les réserves restantes en primes dans les pensions des juges, des députés, de la gendarmerie et de l’armée et des employés des administrations publiques, alors que cet argent est l’argent du peuple. »

Les propos des déposants et des avocats ont porté sur les drames quotidiens dus à la persistance de l’injustice envers les déposants et au silence de la justice.

Devant la maison de Sfeir, Khorshid a exprimé ses regrets pour l’état des choses, soulignant: « Il n’y a pas de retrait du travail par tous les moyens pour récupérer les dépôts. »

Il a déclaré: « Les déposants n’ont rien à perdre, surtout avec l’abandon du pouvoir judiciaire et la corruption de certains juges clairement dans plus d’un dossier, avec les fausses convocations des administrateurs d’un certain nombre de banques. »

Khorshid a conclu en remerciant les participants au déménagement, souhaitant aux nouveaux élus « de faire un travail sérieux concernant les dépôts, sinon ils font partie de cette structure corrompue qui doit être détruite depuis sa fondation afin de redresser le pays ».