SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La ministre française des Affaires étrangères se rend au Liban la semaine prochaine

Le journal Al-Liwaa a indiqué qu’à partir de la semaine prochaine, le Liban sera au centre de visites diplomatiques européennes, internationales et arabes, dans le cadre de la recherche d’approches permettant de rapprocher les points de vue des blocs parlementaires, vers un président conforme au programme fixé par le Fonds monétaire international pour sortir le Liban du cycle de l’inflation incontrôlable.

Dans ce contexte, la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna arrivera la semaine prochaine (probablement le vendredi 14 octobre) pour rencontrer des hauts fonctionnaires et le ministre des Affaires étrangères, et la priorité de ses discussions est l’élection présidentielle, avec la date de la fin du mandat du président Aoun qui approche le 31 octobre 2022.

Des sources diplomatiques ont révélé une série de réunions tenues à Paris ces derniers jours, auxquelles ont participé des responsables du ministère français des Affaires étrangères et un éminent diplomate arabe, et qui ont porté sur la situation au Liban, les élections présidentielles et la manière d’aider le Liban à résoudre la crise financière et économique à laquelle il est confronté.

Et les sources ont dit : « Les participants aux réunions ont conclu, au cours de leurs rencontres de trois jours, d’accélérer le rythme pour élire un nouveau président de la république qui bénéficie du soutien des Libanais autour de lui, et qui ne prend pas parti pour un parti plutôt que pour un autre, ou qui ne s’aligne pas avec un pays étranger au détriment de l’intérêt libanais, qui préserve l’intérêt supérieur du Liban, et qui jouit de bonnes relations avec ses frères arabes et ses amis étrangers. »

Les sources ont souligné que l’élection d’un nouveau président de la république avec ces spécifications, et la formation d’un nouveau gouvernement qui exprime les aspirations des Libanais, constitue le point d’entrée nécessaire pour commencer à sauver le Liban de sa crise, et obtenir l’aide des pays arabes et amis et des fonds internationaux.