SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

La ministre Mortada a lancé un programme de 10 millions de dollars pour soutenir les agriculteurs

Le ministre de l’Agriculture du gouvernement intérimaire, le Dr Abbas Mortada, a lancé aujourd’hui dans son bureau du ministère, le « Programme de bons d’intrants agricoles pour soutenir les agriculteurs et les agricultrices pour l’année 2021″, qui est mis en œuvre grâce à un financement par le biais d’un prêt. de la Banque mondiale en coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture « FAO » et le Conseil pour le développement et la reconstruction .

Mortada a souligné que « les efforts du ministère de l’Agriculture ont commencé à s’intensifier pour obtenir des sources de soutien pour les agriculteurs et le secteur agricole, en particulier dans les zones rurales et agricoles », notant que « le Liban traverse les pires crises qui ont commencé à avoir un impact négatif sur la sécurité alimentaire.

Il a expliqué que « ce projet est lancé aujourd’hui dans le cadre du programme de réponse à la pandémie de Covid-19, et aux effets de la crise financière et économique sur les agriculteurs, pour contribuer à combler cet écart face au coût élevé des intrants agricoles importés, tels que les engrais, les semences et le fourrage, qui pèsent désormais sur les agriculteurs et affectent la productivité et la durabilité de la production agricole.

Il a souligné que le ministère « a développé, en coopération avec des partenaires de mise en œuvre et de financement, un mécanisme clair, transparent et détaillé pour atteindre les groupes cibles du programme de soutien, qui est une réponse à l’amélioration des moyens de subsistance d’environ 26 700 petits agriculteurs et les plus touchés par la crise économique et la pandémie de Covid – 19, et dans toutes les zones agricoles. »

Il a expliqué que « le projet financera et mettra en œuvre le plan annuel de vaccination mené par le ministère de l’Agriculture afin de préserver le bétail et d’augmenter la production et la productivité des produits d’origine animale ».

Mortada a invité tous les agriculteurs, « femmes et hommes, travaillant dans les productions végétales et animales et l’apiculture, à commencer à soumettre leurs demandes dans tous les centres du ministère de l’Agriculture à partir du 14 juin 2021 et pendant deux mois, pour bénéficier des bons de soutien fourni par le programme. »

Il a annoncé que « afin de permettre au plus grand nombre d’agriculteurs ciblés de bénéficier de l’aide, un plan intégré de publicité et de publication a été élaboré », se réjouissant « d’accompagner les médias dans sa mise en œuvre et la diffusion de l’annonce émise par le programme. et contribuer à sa large diffusion, en plus du rôle des municipalités, des mukhtars et des centres agricoles.

Il a également expliqué que « le programme adopte un mécanisme clair d’examen des plaintes, notamment la mise en place d’une hotline dédiée par téléphone et d’une adresse e-mail, gérée par un employé à temps plein de l’unité de mise en œuvre du programme, afin de préserver les droits des bénéficiaires et garantir la justice et l’égalité dans la prestation des services.

Mortada a salué les efforts de tous les partenaires, en particulier l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture « FAO », la Banque mondiale et le Conseil pour le développement et la reconstruction, remerciant « leur soutien et leur intérêt pour le secteur agricole », comptant sur « la poursuite de coopération efficace pour mener à bien le projet dans les délais impartis, de manière à permettre de bénéficier d’un soutien dès la prochaine campagne agricole et avant la fin de cette année.

Joie
Le représentant de la « FAO » au Liban, Dr Maurice Saade, a indiqué que « l’appui de l’organisation aux agriculteurs dans le cadre de ce programme contribue au maintien de la production agricole locale et à l’atténuation des risques à court terme liés à la sécurité alimentaire, ainsi qu’au renforcement l’économie locale et contribuer au maintien des opportunités d’emploi dans le secteur agricole. » L’agriculture en général.

Sharaf al-Din
La représentante du Conseil pour le développement et la reconstruction et chef du département des finances, Wafaa Sharaf El-Din, a souligné « l’importance du lancement aujourd’hui, pour clarifier le rôle du Conseil dans ce programme pour faire face à la situation économique difficile et aux répercussions du virus Corona, car il est mandaté par la loi pour gérer et mettre en œuvre le projet de routes et d’emploi. »

Elle a souligné que « le Conseil pour le développement et la reconstruction a suivi le cours des procédures exécutives requises par le bailleur de fonds pour apporter la modification nécessaire à l’accord de prêt et à l’accord exécutif avec le ministère des Finances et le ministère de l’Agriculture », notant que « le rôle du Conseil se limitait aux aspects administratifs et financiers avec la « FAO », et les tâches se limitaient à l’exécutif direct et à la relation avec les bénéficiaires finaux du Ministère de l’Agriculture.

OIE
A son tour, la chargée des opérations au bureau de la Banque mondiale au Liban, Mona Qouzi, a souligné « l’importance de soutenir et de renforcer la production agricole locale, de réduire les risques liés à la sécurité alimentaire à court terme, et de contribuer à stimuler l’économie locale et efforts pour créer des opportunités d’emploi dans le secteur agricole, en particulier à la lumière de la crise économique actuelle.

Elle a affirmé : « La Banque mondiale soutient le Liban face à des crises graves et sans précédent, qui ont plongé près de la moitié des Libanais dans un cycle de pauvreté, en cherchant à soutenir la fourniture de filets de sécurité, la protection sociale et sanitaire, et en accélérant le rythme de la reprise économique. »

Le programme fournira aux personnes éligibles deux types de bons pour acheter des produits de première nécessité afin de faciliter la poursuite de la production agricole :
A – Bons pour les besoins de la production végétale (engrais, semences, plants et autres besoins agricoles).
B – Les bons pour les besoins de la production animale, et le programme fournira également environ un million de vaccins animaux pour contribuer à la campagne annuelle de vaccination du bétail.

La Banque mondiale avait accepté de « réaffecter un montant de 10 millions de dollars dans le cadre du Projet Routes et Emploi, actuellement mis en œuvre pour le programme d’appui aux petits agriculteurs et agricultrices, pour les aider dans la production locale de les plantes et les animaux et les renforcer pour réduire les risques liés à la sécurité alimentaire à court terme, et contribuer à soutenir les sources de revenus et soutenir l’accélération du rythme de la reprise économique et les efforts pour créer des opportunités d’emploi dans le secteur agricole.

On s’attend à ce qu’environ 26 700 petits agriculteurs qui ont été touchés par le retard des saisons de plantation et de récolte, en raison de l’épidémie du nouveau virus Corona (Covid-19), bénéficieront de ce programme.

Rencontre avec des stagiaires du ministère
Dans le même contexte, le Ministre de l’Agriculture a rencontré des stagiaires des agents du Ministère de l’Agriculture de la Direction de l’Agriculture du Mont Liban, qui suivent une formation pour faciliter l’accueil des demandes des agriculteurs pour bénéficier de l’appui du projet.

Le ministre Mortada a salué « l’effort exceptionnel des équipes de travail du ministère de l’Agriculture sur l’ensemble des territoires libanais et leur dévouement constant au service des agriculteurs, malgré toutes les circonstances difficiles et exceptionnelles que traverse le pays, notamment la faible valeur d’achat et la valeur des salaires, » soulignant que « le sens national et humanitaire reste prédominant sur l’engagement. » Avec le secteur agricole et ses travailleurs, en particulier les petits et moyens agriculteurs.