SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

La peine de mort pour les personnes accusées du crime horrible d’Ansar

Le premier juge d’instruction par intérim à Beyrouth, Charbel Abou Samra, a rendu sa décision concernant le meurtre collectif avec préméditation qui a eu lieu en mars dernier dans la ville d’Ansar, au sud du pays, et qui a causé la mort de Basma Abbas et de ses trois filles, Rima, Tala et Manal, aux mains des accusés, Hussein Fayyad (libanais) et son partenaire Hassan Al-Ghanash ( syrien), conformément à l’article 549 du code pénal, demandant la peine de mort pour les deux accusés.

Le premier juge d’instruction de Nabatiyeh, Muhammad Berri, avait scellé le dossier de l’enquête préliminaire avant de le transmettre au juge Abou Samra à Beyrouth pour des raisons de sécurité.

Un crime horrible qui a secoué les villes méridionales d’Ansar et Zararieh, où les forces de sécurité ont trouvé les corps de la mère, Basma Abbas, et de ses trois filles, Tala, Rima et Manal Safawi, à l’intérieur d’une grotte située dans des vergers d’agrumes entre les deux villes.

L’emplacement des corps a été trouvé d’après les déclarations du prisonnier libanais arrêté, Hussein Jamil Fayyad, le fiancé de l’une des filles, qui a reconnu les avoir enlevées et tuées et avoir caché leurs corps.