SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

La pénurie de médicaments anesthésiques

Le président de l’ordre des pharmaciens, Joe Salloum, a expliqué que « la question de la pénurie des médicaments anesthésiques est comme celle des médicaments anticancéreux, est causée par les caprices et la politique de non-rationalisation, mais avec les solutions proposées, il y a un espoir de fournir une partie de l’argent. »

Salloum a ajouté dans une interview radio : « J’assure les Libanais qu’il y aura une solution, et que plus de médicaments anesthésiants seront importés et livrés aux hôpitaux, et le délai ne sera pas long. »

Il convient de noter que la crise de la médecine au Liban n’est pas nouvelle, car la vie des citoyens, en particulier des patients, est au bord du gouffre, luttant quotidiennement pour survivre. Avec l’effondrement financier en cours, la hausse du taux de change du dollar et la propagation du virus Corona, cette crise s’est aggravée de plus en plus.

Le directeur du Centre national pour la qualité de médicaments, d’aliments, d’eau et de produits chimiques de l’Université libanaise, Nazih Abou Shahine, a souligné que « le ministère de la Santé publique ne dispose pas de fonds suffisants pour obtenir des médicaments. La Banque du Liban donne un certain montant au ministère de la Santé, dont un montant pour l’achat de médicaments contre le cancer et les maladies chroniques. »

Abou Shahine a souligné que « le montant des sommes allouées aux importations est beaucoup moins important que par le passé. De plus, certains commerçants cachent des quantités de médicaments en attendant que la subvention soit levée. »