SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La plénitude des avions arrivant au Liban et une tendance à l’augmentation du nombre de vols

Le citoyen libanais souffre de nombreux problèmes quotidiens tels que: les pannes d’électricité et d’eau et la hausse du prix du carburant continuellement et quotidiennement, avec la peur de la crise du pain qui frappe aux portes.

Toutes ces crises n’ont pas empêché les expatriés libanais de réserver des vacances d’été au Liban avec leur famille, et malgré la vague de prix scandaleux dont aucun secteur n’a été épargné l’accès aux médicaments, il y a encore des signes d’optimisme, d’espoir et de volonté de vivre, en particulier de la part des expatriés libanais, en particulier ceux qui ont été contraints de migrer à la recherche d’emplois à l’étranger pour leur fournir les nécessités les plus basses d’une vie décente.

Un indicateur d’optimisme est le secteur du tourisme, qui, parce qu’il a été durement touché et a arrêté le mouvement de ses roues de façon permanente à certaines étapes ces dernières années, mais il remonte à nouveau, et les premiers festivals ont commencé après trois ans d’absence alors que la plupart des chalets sont maintenant réservés.

Jean Abboud, capitaine des offices de voyage et de tourisme, a déclaré que l’été était une saison touristique spéciale avec des avions arrivant au Liban du 30 juin au 15 septembre, les compagnies aériennes arabes et internationales ainsi que Middle East Airlines envisageant d’augmenter le nombre de vols pour accueillir le grand nombre attendu d’arrivant de Libanais déployés ou travaillant dans le Golfe et de touristes arabes et étrangers.

Abboud a déclaré à « Al-Markazia » que le mouvement s’est amélioré grâce aux résultats des offices de voyage et de tourisme de 5 millions de dollars au cours des deux dernières années à 30 millions de dollars au cours des derniers mois, mais n’atteindra pas le niveau atteint en 2018, étant donné que les années 2017 et 2018 ont vu un bon mouvement atteindre 65 millions de dollars, indiquant que le taux de baisse était de 55% en 2022 par rapport aux deux années mentionnées.