SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

La réunion du comité d’approbation de la carte de financement

La sous-commission émanant des commissions mixtes, chargée d’étudier le projet de loi, contenu dans le décret n°. 7797 visant à approuver la carte de financement, à ouvrir un crédit supplémentaire exceptionnel pour son financement, et à proposer la loi sur la carte de financement électronique, a tenu une séance aujourd’hui, dirigée par son président, le député Yassine Jaber, et en présence des ministres du gouvernement intérimaire : le vice-premier ministre, le ministre de la défense, des affaires étrangères et des émigrés Zina Aker, des finances Ghazi Wazni, de l’économie et du commerce Raoul Nehme, des affaires sociales Ramzi Musharrafieh, et des membres du comité les députés : Ali Bazzi, Farid Al-Bustani, Muhammad Al-Hajjar, Jihad Al-Samad, Pierre Bou Assi, Amin Shari, Nicolas Nahas, et Fayssal Al Sayegh. A l’extérieur du comité se trouvent les députés : Alan Aoun, Qassem Hashem, et Adnan Traboulsi. Le quatrième gouverneur adjoint de la Banque du Liban, Alexandre Maradian, et le chef de l’Inspection centrale, le juge George Attia, ont également assisté à la réunion.

Le député Jaber a déclaré après la séance : « Aujourd’hui, la sous-commission a poursuivi ses réunions pour étudier la question de la carte de financement, et je pense qu’après une longue discussion et en présence de tous les membres de la commission et d’un certain nombre des députés, nous avons atteint une vision que nous présenterons demain aux commissions mixtes. Le gouvernement est venu aujourd’hui avec sa conception de la question de la rationalisation des subventions et a présenté une étude sur cette question. »

Il a ajouté : « Il y a également eu une discussion approfondie sur la question de la carte de financement et les conditions de son obtention, l’ordre d’organisation sera laissé au gouvernement, et il y a un réexamen des numéros et de qui les obtiendra, en tenant compte de la question de ce que les citoyens recevront de l’argent dans les banques liées à 400 dollars et autres. »

Et il a espéré qu' »il y aura lors de la session des commissions parlementaires mixtes de demain une formule qui sera étudiée et ensuite approuvée. »

Interrogé sur les sources de financement de la carte, il a répondu : « Il y a plusieurs sources, notamment : la réutilisation des prêts de la Banque mondiale, et cette question est laissée à la discrétion du gouvernement », niant qu' »il y a un complexité, mais plutôt une vision a été atteinte qui sera présentée demain devant les commissions mixtes, et son approbation est laissée aux commissions. »