SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

La Réunion Saydet el jabal: Notre priorité reste de lever l’occupation iranienne du Liban

La Réunion Saydet el jabal a estimé qu’il devient clair de jour en jour que l’Iran et ses alliés dans la région recourent à la violence chaque fois que des élections ont lieu et que les résultats ne sont pas dans leur intérêt.

Soulignant que c’est ce qui s’est passé à Beyrouth en 2005, lorsque le « 14 mars » a remporté une grande victoire, après le départ de l’armée syrienne du Liban.

C’est ce qui se passe aujourd’hui à Bagdad en 2021, et le ciblage du Premier ministre irakien, Mustafa Al-Kazemi, est un développement sécuritaire dangereux qui entre dans la région dans un inévitable inconnu en attendant la Conférence de Vienne à la fin de ce mois.

Et la réunion a annoncé dans un communiqué, après sa réunion périodique électronique, sa solidarité avec l’Irak face à ceux qui ont tenté de cibler le président Al-Kazemi à son domicile avec trois avions piégés, considérant que la bataille pour la libération de l’Iran l’occupation est une à Beyrouth comme à Bagdad.

Il a également vu que les multiples désignations des milices iraniennes de « Ahl al-Haq Factions » à « Houthis » à « Hezbollah » à « Fatimiyoun » et « Zainabiyoun » sont de multiples noms cinétiques pour une faction iranienne.

D’autre part, Moustafa Al-Kazemi, Rafik Hariri, Samir Kassir, Luqman Slim et Hisham Al-Hashemi sont les noms du projet d’arabisme moderne, dont l’essence est la déclaration de Riyad de 2007, qui a lancé une carte d’identification pour les L’arabisme, car c’est un arabisme culturel, ni religieux et ni politique.

La Réunion Saydet el jabal a souligné que sa priorité demeure la levée de l’occupation iranienne du Liban, en renversant l’autorité, avec toute sa hiérarchie politique ; A commencer par le Président de la République, Michel Aoun, qui, avec le Premier ministre, le Président du Parlement et le Parlement, fournit une couverture constitutionnelle et politique à une arme illégale.

Il a souligné qu’il continuait à travailler pour rassembler les Libanais afin de lancer un conseil national pour mettre fin à l’occupation iranienne du Liban.