SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La révolution réussira-t-elle à faire des changements lors des prochaines élections législatives ?

Oumeima Chams El-Din
A A A
Imprimer

La révolution du 17 octobre 2019 a été lancée avec des manifestations populaires initialement contre les taxes sur l’essence, le tabac et les appels en ligne sur des applications telles que WhatsApp, mais s’est rapidement étendue à une condamnation nationale du régime sectaire, d’une économie stagnante, d’un chômage de 46% en 2018, de la corruption dans le secteur public et de la législation considérée comme protégeant la classe dirigeante de la responsabilité (comme le secret bancaire) et des incapacités du gouvernement à fournir des services de base tels que l’électricité, l’eau et la santé.

Mais peu importe si cette révolution a atteint ses objectifs, elle a été un tournant dans l’histoire du Liban et elle est maintenant fiable lors des prochaines élections législatives afin de réaliser le changement nécessaire pour sauver ce pays de la détérioration qu’il a atteinte à tous les niveaux.

Cette révolution a traversé plusieurs étapes de succès, d’échecs et nous n’entrerons pas dans les divisions qu’elle a connues parmi les révolutionnaires.

Mais la question reste de savoir si vous réussirez à obtenir une brèche par le biais d’élections législatives et si vous serez en mesure d’apporter des changements.

Le militant politique et l’un des acteurs de la révolution, qui joue un rôle clé dans l’unification des efforts et l’unification des réglementations, Samir Skaf a révélé au site Sawt Beirut International que la plupart des groupes révolutionnaires se préparent pour les élections législatives dans l’espoir qu’elles auront lieu à temps, soulignant qu’il y a une crainte que cela ne se produise pas, mais les préparatifs sont faits sur la base que les élections auront lieu à temps.

Il a noté que les groupes révolutionnaires opèrent de manière décentralisée au niveau des régions et des départements . Ils tiennent des réunions, soulignant qu’il y a une préparation pour les candidats et les règlements.

Skaf a dit  » Nous, dans les groupes de l’Union des Places de la Révolution, nous travaillons à unir les efforts et à unifier l’administration électorale, à unifier les règlements et nous n’avons pas de candidats, laissant les gens libres de se présenter et de former des listes, soulignant qu’ils travaillent à travers différents ateliers dans un grand nombre de domaines visant à unir les rangs pour parvenir à des règlements unifiés, considérant que l’unification des règlements est difficile parce que de nombreux militants qui ont participé à la révolution considèrent qu’ils ont le droit de se présenter aux élections au nom de la révolution et voici la difficulté de les convaincre d’y aller Aux élections d’une part, avec un projet et un but, le but pour lequel la révolution est née. »

Skaf a expliqué que le travail est fait sur le hassel dans certains cercles, considérant que ce qui se passe est pour toute la révolution et non pour les règlements au cas où ils seraient divisés, soulignant qu’il y a un danger s’il y a une multiplicité de règlements dans un certain département qui peut perdre la révolution et donc qu’ils travaillent dur pour unifier les règlements pour assurer la victoire des sièges.
Skaf a déclaré que le travail principal se fait à trois niveaux: premièrement, il devrait y avoir des candidats du cœur de la révolution, sérieux et ayant la capacité de gagner.

Le deuxième niveau est celui des amis de la révolution, s’il n’y a pas de révolutionnaires dans une certaine circonscription qui ont la capacité de gagner, la coopération se fait avec des candidats indépendants proches de la révolution ou alliés à l’opposition proche de la révolution, soulignant certains problèmes en alliance avec l’opposition, en particulier les brigades, les communistes et les députés qui ont démissionné ou certains députés comme Oussama Saad et Fouad Makhzoumi, expliquant qu’il existe une étude pour chaque département en fonction de son besoin d’alliance.

Skaf a révélé les difficultés financières, donc ils cherchent une coopération avec les plates-formes qui incluent « Nahwa al-Watan » et  » Kollona irada » de ceux qui disent qu’il a été établi pour soutenir la révolution dans les élections techniquement et financièrement, mais jusqu’à présent, nous n’avons rien vu en plus du Mouvement de Sawa Li Lubnan, qui je pense fonctionnera pour les élections car il y a d’autres personnes qui veulent soutenir la révolution financièrement, soulignant que jusqu’à présent il n’y a pas de financement pour la révolution.

Il a déclaré: « Nous sommes intéressés à fournir un soutien, une logistique aux règlements d’une révolution et à tous les départements travaillant sur ce sujet en plus des plates-formes et l’important est qu’il n’y ait pas de conflit et que cette question ne provoque aucune division entre les rebelles afin de s’unir aux élections.

En ce qui concerne la plate-forme électorale, il a déclaré: « Nous sommes à un stade avancé pour présenter en tant que groupes révolutionnaires un programme électoral unifié et il est maintenant en phase de rédaction et pourrait bientôt voir le jour et cela aidera dans la deuxième phase.

Interrogé sur le déclin des mouvements rebelles, il a déclaré que le principal problème était la crise économique et la situation financière tragique des citoyens, ajoutant que nous avons du mal à sécuriser le transport en raison du prix élevé de l’essence et que les gens n’ont plus la capacité de l’acheter, ajoutant qu’il y a quelques petites activités. En plus de la crise du Coronavirus, il a déclaré qu’il y avait du désespoir parmi les citoyens qui voyaient l’indifférence du pouvoir comme une critique de la communauté internationale, qui est venue soutenir l’autorité.

Il a dit qu’il y avait un plan pour escalader dans une deuxième phase et que ce serait plus grave, ajoutant qu’il y aurait des mesures contre le budget, ce qui frapperait particulièrement le personnel militaire à la retraite, et il y aurait des mesures contre le gouvernement.

    la source :
  • Sawt Beirut International