SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

La Russie remet les images satellites à Bou habib…

Almarkazia

Le ministre des Affaires étrangères et des Emigrants, Abdallah Bou Habib, est arrivé en Russie, où il rencontrera lundi prochain son homologue russe, Sergueï Lavrov, pour évoquer plusieurs sujets, notamment: le dossier des réfugiés syriens et l’aide russe, la médiation pour résoudre les problèmes libanais et la possibilité d’employer des investissements russes dans le pays.

Bou Habib transmettra une demande libanaise pour aider Moscou à résoudre le nouveau différend avec les États du Golfe, selon ce que des sources diplomatiques bien informées révèlent à Almarkazia, notant que la Russie étudiera la question avant d’entrer dans la ligne de la crise des relations libano-golfe, mais elle n’aime pas prendre Le sujet est sur ses épaules, et supporte les conséquences de l’échec de ses efforts.

Les sources soulignent que les Russes encouragent avant tout le rétablissement et le développement des relations arabes avec la Syrie, étant donné que l’absence d’Arabes en Syrie contribue à renforcer le rôle iranien dans celle-ci.

Par conséquent, la visite de l’envoyé aux Émirats arabes unis, à Damas, a été principalement encouragée par la Russie.

Ils soulignent toujours que les Arabes, notamment du Golfe, ne doivent pas quitter la Syrie et le Liban, afin d’éviter de laisser l’arène vide avant que d’autres puissances ne soient prêtes à y entrer, dont la Turquie et l’Iran.

Quant aux images satellites associées au bombardement du port de Beyrouth, elles sont devenues la possession du ministère russe des Affaires étrangères, après que la société « Ros Cosmos Corporation » les lui a remises, de sorte que le ministère, à son tour, les a remises au ministre Bou Habib, lors de sa visite, toujours selon les sources.

Cela exclut toute visite éventuelle d’une délégation russe dans la région dans un avenir prévisible, et il est probable qu’une délégation sera affectée à la fin du mois prochain pour visiter un certain nombre de pays de la région, dont le Liban, Israël et la Palestine. , via la Syrie.

Cependant, la question est toujours dans le cadre du discours et il n’y a pas de décision officielle, de sorte que la personne à qui la tâche sera déléguée n’a pas encore été décidée, selon les sources citées du ministère russe des Affaires étrangères.

Soulignant que les visites en Syrie sont intenses et qu’un délégué les couvrira prochainement, tant le dossier de la Syrie leur est essentiel.

Quant au retour du rôle syrien au Liban, il n’est pas du tout proposé, selon ce qu’affirment les Russes, et tous les pays du monde s’ingèrent en Syrie, des Américains aux Turcs, Iraniens, Russes et Israéliens… Par conséquent, Damas ne peut pas, à son tour, s’immiscer dans d’autres pays. Laissons les Syriens résoudre leurs problèmes avant.

Les sources confirment le souci du ministère russe des Affaires étrangères de préserver la stabilité du Liban, déclarant une entente russo-américaine dans ce contexte.

D’autant que toute escalade négative se répercutera négativement sur la Syrie, ce que les Russes évitent.Quant à l’Amérique, elle est préoccupée par la planification du dossier iranien et l’explosion de la situation libanaise à l’heure actuelle n’est pas dans son intérêt.

Les deux parties se sont également entendues sur le dossier de l’importation de gaz et d’électricité de Jordanie et d’Egypte au Liban, via la Syrie, pour éviter les sanctions.
Le Russe veut également s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de sécurité tels que faire exploser des tuyaux ou heurter l’électricité.

Les sources révèlent qu’une réunion qui a eu lieu hier a réuni les ambassadeurs des pays soutenant le Liban à Beyrouth, et ils en sont ressortis avec une impression unifiée, que cela n’entraînerait pas le Liban dans des problèmes régionaux et le plongerait dans des affrontements qui ouvriraient la porte à chaos par les tensions sécuritaires.