SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

La situation alimentaire du Liban en danger

« La réalité alimentaire au Liban ne s’est pas améliorée en deux mois, mais a été aggravée par la guerre en Ukraine et la confusion sur les marchés mondiaux, ainsi que par le retour du taux de change du dollar à la hausse du marché intérieur, ainsi que par les difficultés rencontrées par la Banque du Liban pour financer des produits de consommation de base tels que le blé et l’essence », a déclaré Hani Bhasali, président de l’Association des importateurs de produits alimentaires, dans un communiqué.

Il a ajouté « Il n’y a aucun risque de perte alimentaire, d’autant plus que les importateurs de produits alimentaires ont eu la compétence et la flexibilité nécessaires pour trouver des alternatives à de nombreux produits alimentaires et sur différents marchés mondiaux ».

Il a souligné « Des choses qui n’ont pas été calculées ont commencé à exercer une forte pression sur la sécurité alimentaire des Libanais, à savoir la hausse continue du taux de change du dollar, ce qui conduit inévitablement à une diminution de la valeur d’achat de la monnaie nationale et donc à une hausse des prix de tous les biens, y compris la nourriture ».

Il a déclaré « Face à cela, les forces politiques sont immédiatement tenues de trouver des solutions radicales à la crise économique avant qu’il ne soit trop tard » exprimant sa profonde crainte que « si les choses continuent à évoluer négativement, en particulier au niveau du dollar, une grande partie des Libanais ne sera pas en mesure de répondre pleinement à leurs besoins en nourriture, médicaments, services hospitaliers, etc. »

« Le plus grand défi aujourd’hui n’est pas de sécuriser la nourriture, mais de pouvoir la payer, surtout après que le taux de change du dollar a approché les 34 000 lires et que le pouvoir d’achat des citoyens a été encore réduit ».

« La baisse des importations de produits alimentaires en provenance de l’étranger est due à une baisse de la consommation, ce qui reflète clairement de graves difficultés sur les niveaux de vie et de vie ».

Il a conclu sa déclaration en appelant tous les députés sans exception à « assumer leurs responsabilités nationales et à s’unir afin de faire face à la réalité économique, et de donner la priorité au dossier économique.