SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La visite de Hochstein…Un optimisme sans progrès qualitatif

Le journal Al-Joumhouria a souligné que la visite de Hochstein n’a pas permis de réaliser ce à quoi le Liban aspire dans le règlement de ce dossier, afin de commencer à bénéficier de ses richesses marines en pétrole et en gaz, ce qui signifie que la partie libanaise était frustrée par ce qui semblait être des atermoiements de la part des Américains et des Israéliens. Les points positifs et les avancées dont parle Hochstein ne sont pas compatibles avec le fait de « geler » le dossier à ce stade, c’est-à-dire des points positifs théoriques sans traduction pratique.

Ce qui a amené une référence officielle à dire : « Le titre et le contenu de la visite de Hochstein ont été lus avant qu’il arrive à Beyrouth, et s’ils avaient une volonté sérieuse de parvenir à un accord rapide, tenant compte de ce que le Liban exige en termes d’adhésion à l’ensemble de ses frontières maritimes et des droits qui s’y rattachent, rien ne les empêche de le faire. Je pense que nous avons des mois d’attente ».

La visite de Hochstein n’est rien de plus qu’une visite protocolaire, car si elle était fiable en ce qui concerne l’avenir de ce dossier, la réunion avec lui aurait été collective, c’est-à-dire, les trois présidents réunis, comme lors de sa dernière réunion avec eux à Baabda, et l’informant de la position unifiée du Liban en adhérant aux droits et aux frontières dans leur intégralité, et non, comme cela s’est produit hier, des réunions avec les trois présidents séparément.

Cette visite a également constitué une nouvelle opportunité pour confirmer et réitérer la position libanaise dans le respect des droits, des richesses et de toutes les frontières exclusives du Liban, ainsi que de la totalité de la ligne 23.

Alors que la référence a souligné à « Al-Joumhouria » que « parler des points positifs est une exagération », également des sources fiables ont confirmé à « Al-Joumhouria, » que les choses sont toujours autour des mêmes points, et il n’a pas progressé, et donc il n’est pas possible de parler de progrès tant que nous ne le percevons pas d’une manière tangible. Hochstein a confirmé qu’il voulait parvenir à un accord le plus rapidement possible, mais en même temps il a fait une demande de la part d’Israël liée au fait que le point « B1 » situé dans la zone de Ras al-Naqoura sera soumis à Israël pour des raisons de sécurité, et les sources ont dit : « Si cela est vrai, cela retarde les choses et les fait stagner, et pas progresser ».

    la source :
  • Al joumhouria