SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

L’ambassade d’Ukraine au Liban : le gouvernement syrien a oublié la loi libanaise

L’ambassade d’Ukraine au Liban a tweeté sur son compte Twitter :

« Le gouvernement syrien a affirmé que le navire était une propriété du ministère des Transports pour demander la libération de celui-ci. Cependant, il a négligé la loi libanaise dans son article 860, qui stipule qu’il est permis de saisir les biens d’un pays étranger s’ils sont soumis à des lois spéciales. »

« Dans notre cas actuel, le navire s’occupe du transport de matériaux et est soumis aux règles du droit privé (maritime), ce qui nous donne le plein droit de saisie. »

« L’objectif final de l’État ukrainien est de conserver la farine et les céréales au Liban, mais par des moyens légaux. »

Les autorités libanaises avaient annoncé la saisie du navire qui se trouvait dans le port de Tripoli pour vérifier sa cargaison, que l’Ukraine affirme être du grain volé sur son territoire. Le ministère libanais des Affaires étrangères a révélé avoir reçu « un certain nombre de protestations et d’avertissements de la part d’un certain nombre de pays occidentaux. »

Et le procureur général près la Cour de cassation du Liban a pris la décision de saisir un navire transportant de l’orge, qui, selon l’ambassade d’Ukraine à Beyrouth, a été chargé illégalement depuis des régions d’Ukraine passées sous contrôle russe.

Un responsable judiciaire a déclaré samedi 30 juillet 2022 que le Procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oweidat, a chargé la Direction générale des douanes et la Division de l’information des Forces de sécurité intérieure de mener des enquêtes préliminaires sur l’affaire du navire « Ludisia » qui se trouve dans le port de Tripoli, au nord du Liban, et qui bat le pavillon syrien.