SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 August 2022, Monday |

L’ancien ambassadeur saoudien: nous voulons voir une nouvelle scène politique au Liban

L’ancien ambassadeur saoudien à Beyrouth, Ali Awad Asiri, a estimé que « tout le Liban est en danger, si des élections n’auront pas lieu, et si personne n’est choisi pour sauver le Liban de la situation actuelle. »

Dans une interview à la chaîne « mtv », Al-Asiri a indiqué que « tout le Liban est en danger, pas seulement la secte sunnite ».

En réponse à une question sur le soutien de l’Arabie saoudite aux forces du changement lors des élections, il a souligné que « l’Arabie saoudite n’interférera pas dans les affaires intérieures du Liban et espère que le motif national sera présent aux élections.Et quand nous verrons une autre scène au Liban qui éloigne l’hégémonie du Hezbollah, nous étudierons les options. »

Il a souligné que « la grande responsabilité incombe aux dirigeants libanais, et l’Arabie saoudite n’est pas satisfaite de la décision au Liban, et n’est pas satisfaite de la contrebande de drogue du Liban vers l’Arabie saoudite, et nous voulons voir une nouvelle scène politique au Liban. »

Asiri a assuré que « le Hezbollah et le chef du Mouvement patriotique libre, le député Gebran Bassil, ont dominé le gouvernement, et le Liban n’a pas atteint la situation qu’il actuelle dans son histoire ».

Concernant les pourparlers avec l’Iran, il a révélé qu’« il y a eu une discussion avec l’Iran, mais il n’y a pas de bonne volonté pour l’Iran, et parler avec lui est inutile, et nous voyons ce qui se passe à Vienne, et il y a de l’espoir que la positivité avec les États-Unis se reflétera au Liban et en Syrie. »

Il a annoncé que « l’ambassade est au Liban, et l’ambassadeur, si Dieu le veut, reviendra, et le commerce s’est arrêté en raison de la contrebande de drogue, et ce qui est exigé des autorités libanaises est d’arrêter ces comportements, et le commerce revient après qu’il y ait des garanties. »