SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

L’Association des médecins et démocrates: Il faut vérifier la présence du monkeypox au Liban

Le Bureau central de la santé de « l’Assemblée nationale démocratique » au Liban et le comité de santé du « Rassemblement des médecins » au Liban ont appelé, dans un communiqué, le ministre de la Santé publique Firas Al-Abyad à « vérifier la présence réelle du monkeypox ».

D’autant plus que le spécialiste en médecine familiale et maladies chroniques, Muhammad Fahmy Kharroub, a annoncé, dans une interview avec lui dans le segment « Journaux » de la chaîne « Aljadeed », que « deux cas de monkeypox ont été révélés au Liban ».

La déclaration a souligné que Kharoub a confirmé qu’il avait « vu un patient atteint de monkeypox et présentait des symptômes, et a souligné qu’il avait signalé qu’il y avait eu un deuxième cas de monkeypox dans le sud du Liban après son arrivée d’Afrique ».

Il a souligné, selon le communiqué, que « l’examen PCR du monkeypox n’existe pas au Liban, ajoutant qu’il n’y a pas de vaccin ni de traitement pour cela, et que la prévention est très nécessaire, et que Kharoub a donné des conseils aux personnes infectées et pour prévenir le virus ».

Les deux rassemblements ont mis en garde contre « une épidémie de monkeypox au Liban, par des arrivées d’Afrique et d’Europe ».

Les deux groupes ont exigé « la rigueur dans le suivi des voyageurs en provenance de ces pays, leur suivi avec précision, la constitution de formulaires spéciaux et leur suivi attentif ».

D’autant plus que la période d’incubation de cette maladie peut atteindre 3 semaines, et que le voyageur arrivant par l’aéroport peut être porteur de cette maladie à ses débuts et n’en montrer aucun signe, le Ministère de la Santé Publique doit donc faire preuve de précaution, de prudence et de surveillance afin pour ne pas tomber dans une nouvelle catastrophe sanitaire.